Voyage en Papouasie Occidentale et retour en Indonésie

3

Publié par Froggy | Classé dans Asie, Océanie | Publié le 21-10-2015

Mots-clefs :, , , , , , ,

1) Introduction : Arrivée terrestre en Papouasie Occidentale

A peine quelques dizaines de mètres après avoir traversé la frontière depuis la Papouasie-Nouvelle-Guinée et c’est bien dans un autre pays que je me trouve maintenant. Les visages commencent à changer, les traits se font plus asiatiques pour certains. Les bâtiments se « modernisent » , le bois et la chaume laissant place au béton et à la tôle ondulée. Me voici en Papouasie indonésienne.

Un petit marché indonésien propose des centaines de produits industriels (nourriture, biscuits, gâteaux, boissons, jouets, électronique, vêtements, etc.) à très bas prix, dont la plupart ne sont pas disponibles en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Les Papous de Vanimo vivant juste derrière la frontière viennent donc souvent s’approvisionner ici. Je suis surpris par la différence de prix (beaucoup plus bas ici, coté indonésien) et choqué de découvrir cette abondance de babioles de plastique et d’électronique qui finiront très certainement au fond d’une rivière ou d’une forêt lorsqu’ils ne fonctionneront plus ou que les gens n’en auront plus besoin. Vision affligeante de la civilisation moderne et de sa production industrielle folle. Vision effrayante du choc des cultures.

Toujours accompagné de Peter, un Papou de PNG avec qui j’ai pris le bus depuis Vanimo, je poursuis ma route jusqu’à Jayapura où il m’invitera alors à passer la nuit et à dîner en compagnie de sa femme papou-indonésienne.

Lire le reste »

La colonisation oubliée de la Papouasie Occidentale

8

Publié par Froggy | Classé dans Asie, Océanie | Publié le 21-09-2015

Mots-clefs :, , , , , , , , , ,

1- C’est quoi la Papouasie Occidentale ?

.

Officiellement reconnue sous le nom de « Nouvelle-Guinée Occidentale » mais plus souvent appelée « Papouasie Occidentale » ou en anglais « West Papua », ou plus simplement « Papouasie », anciennement « Irian Jaya », cette province indonésienne se situe à l’extrême Est de l’archipel indonésien et possède une frontière terrestre avec la Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Pour clarifier l’appellation, je préfère utiliser le terme de « Papouasie indonésienne », par opposition à la Papouasie-Nouvelle-Guinée, et ce qui permet de comprendre automatiquement que nous sommes sur le « continent papou » mais qu’aujourd’hui c’est le drapeau indonésien qui flotte sur ces terres..

indonesia-map2
L’archipel indonésien avec tout à droite de la carte l’îe de Nouvelle-Guinée dont la moitée Ouest (en rose) est occupée par l’Indonésie.
.
Flag-Map West Papua & PNG
L’île de Nouvelle-Guinée. A gauche de la frontière : la province indonésienne de Papouasie Occidentale (West Papua). A droite de la frontière, la Papouasie-Nouvelle-Guinée (Papua New Guinea), pays indépendant depuis 1975.

.

Lire le reste »

Fin d’une aventure de 2 mois en Papouasie-Nouvelle-Guinée

4

Publié par Froggy | Classé dans Invitation au voyage, Océanie | Publié le 07-09-2015

Mots-clefs :, , , , , , ,

Résumé de mon voyage en Papouasie-Nouvelle-Guinée


(Septembre-Octobre 2013)

Deux mois se sont écoulés depuis mon arrivée en Papouasie-Nouvelle-Guinée ! Deux mois d’aventures que je ne pourrai jamais oublier !

.P1170197

.

P1170252Après avoir attéri sur l’ile de Daru à bord d’un petit aéronef transportant des crustacés depuis l’Australie, j’ai dû me débrouiller par mes propres moyens pour quitter cette région parmi les plus reculées de Papouasie-Nouvelle-Guinée.

C’est seulement après 2 semaines de recherches et d’attente que j’ai pu m’évader à bord d’un bateau-cargo transportant du bois, accompagné d’une équipe de travailleurs papous et d’un équipage nord-coréen ! P1170283

J’ai ensuite continué ma progression vers le nord en remontant la rivière Bamu, cette fois à bord d’un remorqueur, jusqu’au camp d’exploitation forestière de Kamusi situé au milieu de la jungle et à des centaines de kilomètres de la civilisation.

J’y ai été accueilli chaleureusement par des travailleurs philippins expatriés mais j’ai surtout fait quelques rencontres décisives pour la suite de mon périple avec des Papous originaires de la région des Highlands.

. Lire le reste »

Vanimo, dernière étape en Papouasie-Nouvelle-Guinée… Direction l’Indonésie !

5

Publié par Froggy | Classé dans Océanie | Publié le 01-09-2015

Mots-clefs :, , , , , , ,

Introduction

.

Je quitte Wewak le mardi 29 Octobre, après presque 3 semaines à Mangar Beach dont une dizaine de jours cloué au lit à soigner ma crise de paludisme. Le jour de mon départ, c’est toute la communauté qui est attristée de me voir partir. Mummy Lynne pleure, elle n’est pas la seule. Je brois du noir de quitter ma famille d’accueil et de reprendre la route vers l’inconnu, tout seul à nouveau, et touchant presque à la fin de mon périple dans ce beau pays qu’est la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Mon pays de coeur.

Cet après-midi mon ami Jethro m’accompagne avec Charlton et Lindsey du côté de la marina pour y trouver une jeep allant vers Aitapé, petite ville situé à 180 km à l’ouest de Wewak.

Quand la jeep arrive enfin et que je monte dedans, le chauffeur est tellement pressé de partir que je n’ai à peine le temps de dire au revoir à Jethro et Charlton. Tout se passe très vite, à peine assis dans la remorque au milieu des autres pasagers, mon sac entre les jambes, je vérifie que rien n’est oublié et nous voilà déjà à l’autre bout de la ville.

Je n’ai jamais compris pourquoi nous étions parti si vite du centre-ville car nous allons ensuite passer des heures et des heures stationnés quelque part dans la banlieue de Wewak à attendre… quoi ? D’autres passagers ? D’autres marchandises ? Je ne l’ai jamais su non plus… Une demi-journée à attendre dans la remorque et dans la chaleur du soleil sans la moindre idée de l’heure à laquelle nous allons réellement partir ! Et je me sens terriblement seul parmi tous ces inconnus, repensant déjà avec beaucoup de nostalgie à mes compagnons de Mangar Beach qui me manquent alors que je n’ai pas encore quitté la ville…

(Suite à une succession de problèmes informatiques et un vol de matèriel -beaucoup plus tard en Europe- j’ai perdu toutes mes photos et vidéos sur cette pèriode de mon voyage… Cet article ne contiendra donc malheureusement pas de photos à jour. Seules quelques photos d’archive, datant de 2011, viendront illustrer le texte)
.

Lire le reste »

Wewak : Sable blanc, cocotiers, coquillages et paludisme

2

Publié par Froggy | Classé dans Océanie | Publié le 18-08-2015

Mots-clefs :, , , , , ,

Introduction : Arrivée à Wewak

.

Trois jours et trois nuits ont passées depuis mon départ de Mount Hagen et depuis que j’ai dit au revoir à mon ami Simon de Kamusi. Trois jours et trois nuits de route et de piste, de bus, de camion, de rivière et de barque à moteur, mais trois jours aussi d’attente, de recherches, de rencontres et de bivouac improvisé. Trois jours durant lesquels j’ai souffert de la chaleur, de la faim, du manque de sommeil et d’une lute désespérée contre les moustiques.

Débarqué à Wewak à l’aube après une dernière nuit épouvantable passée à l’arrière d’un camion tout-terrain, c’est dans un état d’épuisement que je vais reconnecter avec ces lieux familiers mais distants, deux années déjà après mon premier passage en 2011. Le destin a voulu ce matin que je tombe nez-à-nez avec Richet sur la place du marché et me voilà arrivé à Mangar Beach (la plage Mangar) en sa compagnie, où réside la famille Seegar et toute sa petite communauté. (Voir l’article précédent)

.

P1170730 [600x450 (tdm_blog)]
.

Lire le reste »

Sur la route de Wewak [3/3]

9

Publié par Froggy | Classé dans Océanie | Publié le 30-07-2015

Mots-clefs :, , , , , , , , , , , ,

Troisième partie : De Bogia à Wewak

.
Cet article fait directement suite à l’article précédent : « De Madang à Bogia »

.

Quitter Bogia

.

Village de Bogia, au bout de la route. En attente d’une barque pour progresser vers l’ouest…

A quelques dizaines de mètres seulement de la grande Maison Commune où j’ai passé la nuit infestée de moustiques, sont stationnés sur la berge 5 ou 6 jolies barques à moteur, actuellement dépourvues de leur moteur… Si je comprend bien les quelques informations obtenues au compte goute auprès des Papous, et en synthétisant les différentes versions, il semble que nous soyons en train d’attendre : soit un moteur pour pouvoir partir, soit une autre barque arrivant de l’exterieur, mais pas seulement ! Nous attendons aussi et surtout le propriétaire de l’une de ces barques et accessoirement quelques jerrycans de fuel importés de je ne sais où afin d’alimenter la machine.

Dans l’après-midi, après déjà une grosse demi-journée d’attente, j’entends et je comprend de loin qu’une première barque est enfin équipée de son moteur et qu’elle est déjà en cours de chargement, prête à prendre la mer. A la fois impatient de quitter ce village fantôme et légèrement stressé à l’idée de rater mon bateau et d’avoir à passer une nuit de plus au milieu des moustiques et sans nourriture, j’attrape aussitôt mon sac-à-dos et me précipite vers la barque sans me poser de questions !

Lire le reste »

Sur la route de Wewak [2/3]

8

Publié par Froggy | Classé dans Océanie | Publié le 20-07-2015

Mots-clefs :, , , , , , ,

Deuxième partie : De Madang à Bogia

.
Cet article fait directement suite à l’article précédent : « De Mount Hagen à Madang »

.

Quitter Madang

.

Ma mission consiste maintenant à trouver un moyen de quitter Madang vers l’Ouest, en longeant la côte soit par les terres soit par la mer, afin de rejoindre la petite ville de Wewak où j’ai prévu de rendre visite à la famille Seegar, des amis papous rencontrés 2 ans plus tôt.

Je sais que l’état des routes dans cette partie du pays est extrêmement mauvais, mais s’il n’y avait que ce problème alors il n’y aurait pas de problème ! Non, le vrai problème, c’est que la route n’est pas continue entre Madang et Wewak, il existe encore de vastes zones dans lesquelles la route, ou la piste, n’existe tout simplement pas.

C’est pourquoi des compagnies de transport maritime se sont implantées au coeur de ces villes cotières et transportent des passagers et des marchandises à bord de petits ferrys, un voyage qui dure 15 à 20 heures environ. Ayant déjà fait le trajet en sens inverse deux ans plus tôt avec Adrien, à bord de l’un de ces ferrys, c’est évidemment la première solution à laquelle j’avais pensé pour quitter Madang.

Je me rend alors au bureau de l’une de ces compagnies de transport pour en savoir plus sur les horaires et les tarifs. Trouver le bureau en question est déjà une mission à part entière, même en compagnie de Desmond, mon hôte papou qui connait pourtant bien la ville et qui m’accompagne aujourd’hui dans mes déplacements. Nous découvrons alors un bureau fermé qui ne semble plus être en activité depuis un certains temps, si l’on se fie aux horaires affichés qui commencent à dater… Desmond se met à questionner les boutiques voisines et nous apprenons alors que la compagnie a récemment été obligée de mettre la clé sous la porte pour des raisons de sécurité !

Lire le reste »

Sur la route de Wewak [1/3]

6

Publié par Froggy | Classé dans Océanie | Publié le 21-06-2015

Mots-clefs :, , , , , , , , , ,

Première partie : De Mount Hagen à Madang

.

Suite de l’article précédent : « Retour dans les Highlands avec Simon »

Après avoir passé plus de 5 semaines à parcourir le quart Sud-Ouest-et-Centre de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, j’entreprends maintenant de rejoindre le littoral Nord du pays, et notamment les provinces du Sépik (West Sepik et East Sepik).

D’abord, la seule et unique route qui me permettra d’atteindre la frontière indonésienne à l’Ouest se trouve justement le long de ce littoral, je devrai donc obligatoirement y passer. Et puis, ayant déjà traversé ces régions deux ans plus tôt avec Adrien, je me souviens à quel point nous avions été enchantés par l’atmosphère de vie et l’hospitalité locale, nous nous étions alors fait quelques amis dans les différents villages traversés : Vanimo, Aitape, et Wewak.

C’est pourquoi je me dois d’aller rendre visite, entre autres, à la famille Seegar de Wewak qui nous avait chaleureusement accueilli pendant quelques jours à l’époque. Je savais déjà à ce moment que j’allais revenir en PNG après un petit séjour en Australie. Seulement, je ne pensais pas que ce petit séjour allait durer deux années entières !

N’ayant eu qu’un échange limité et indirect (via une tierse personne) avec la famille Seegar pendant ces 2 ans, je n’avais même pas eu la possiblité de leur annoncer mon retour en PNG, ca sera donc une surprise pour tout le monde !
.

map_PNG_large_2 [1024x768]
Mon parcours en surface depuis Mount Hagen au coeur des montagnes jusqu’à Wewak sur la côte nord. Avec une étape à mi-chemin dans la ville cotière de Madang. (Cliquez sur la carte pour l’agrandir)

Lire le reste »

Julien en Papouasie-Nouvelle-Guinée : Retour dans les Highlands avec Simon

24

Publié par Froggy | Classé dans Océanie | Publié le 07-06-2015

Mots-clefs :, , , , , , , , ,

P1170671 [600x450 (tdm_blog)]

.

A propos du blog : Un an sans articles !

.
Juin 2015.
Voilà presque un an que je n’ai plus écrit d’articles, et un peu plus de 5 mois que je suis rentré en France. Cinq mois déjà ! Je n’en reviens pas comme le temps passe vite ici, en France, dans ma nouvelle vie sédentaire.

Je reprends donc avec beaucoup de difficulté l’écriture de ce blog, l’esprit confu, toujours un peu dans le voyage, mais un peu sorti aussi, il faut bien le dire. Me voilà relancé dans une dernière ligne droite pour tenter de retranscrire par les mots mes aventures de ces 12 derniers mois entre la Papouasie-Nouvelle-Guinée et la France, à travers l’Asie du Sud-Est, le sous-continent indien, le Moyen-orient, et l’Europe.

Même si la motivation n’est plus aussi présente qu’avant, même si chaque jour qui passe m’éloigne maintenant un peu plus de ce grand voyage, je tiens absolument à terminer l’écriture des articles (et il en reste quand même un paquet!) pour finaliser ce que j’avais commencé il y a 5 ans avec Adrien, le carnet de route des Aventures de Froggy.

Je ne sais pas exactement combien de lecteurs nous suivaient régulièrement il y a encore un an. Une petite centaine peut-être ? Ou au moins quelques grosses dizaines ? Le compteur du blog nous indiquait environ 200 visites par jour je crois, mais il faut toujours prendre ces chiffres avec des pincettes. Bref, je ne sais combien d’entre vous seront toujours là aujourd’hui sur ce blog, pour partager et vivre avec moi la suite des aventures, comme vous le faisiez si bien avant à travers vos commentaires, vos messages, vos e-mails.

Mais même si je devais être seul à présent à consulter ce blog, je me devrais de terminer correctement le travail d’écriture commencé il y a 5 ans, pour moi-même, pour l’honneur, pour ma famille, pour Froggy.

Je reprends donc l’histoire exactement là où je l’avais laissée au dernier article : en Papouasie-Nouvelle-Guinée, quelque part dans une vallée reculée de la région des Highlands.

Lire le reste »

Sept jours dans la jungle en Papouasie-Nouvelle-Guinée [5/5] – A marche forcée

7

Publié par Froggy | Classé dans Article-photos, Océanie | Publié le 04-07-2014

Mots-clefs :, , , , , , , , , , ,

A marche forcée

.
Troisième partie : « Cette route tant attendue »

.
Cet article fait directement suite à
l’article précédent : « Calvaire stomacal »
.

P1170631Village de Fogomayo – Jour 4 : Un peu de repos

.
Fogomayo est un village de taille moyenne avec son école, son église, son petit hôpital de campagne, quelques boutiques minuscules et même sa piste de gazon pouvant accueillir avions et hélicoptères. Par contre, Fogomayo n’est pas connecté au reste du pays par voie terrestre, il n’y a ici aucune route pour sortir du village, mais seulement quelques sentiers forestiers qui partent dans toutes les directions, comme celui que nous empruntons depuis 4 jours et que nous continuerons de suivre vers le nord après d’abord une journée de repos.

Même si Fogomayo n’est qu’un hameau perdu dans la jungle, il n’est pas étonnant d’y trouver une piste d’atterrissage car la plupart des villages en PNG en sont dotés, et cela reste souvent le seul et unique moyen de transport, comme c’est le cas ici. De plus, à Fogomayo le tourisme a commencé à s’y développer, même si le nombre de visiteurs par an doit se compter sur les doigts d’une main. En effet certains amateurs, ornithologues ou simples touristes passionnés, y viennent parfois en avion depuis Mount Hagen pour observer les oiseaux dans leur milieu naturel, ainsi que pour découvrir la culture locale.

C’est pourquoi je me sentirai un peu plus à l’aise dans ce village où de nombreuses personnes parlent anglais, où les gens sont « habitués » à voir des Blancs (du moins, ils en ont déjà vus) et où je ne serai plus perçu comme un extra-terrestre. Malgré tout, l’accueil des locaux est toujours à la hauteur de sa réputation, incroyablement chaleureux. Et leur curiosité, leur soif de discussion, leur capacité à sourire avec le cœur, jamais épuisées.

Lire le reste »

Sept jours dans la jungle en Papouasie-Nouvelle-Guinée [4/5] – A marche forcée

7

Publié par Froggy | Classé dans Article-photos, Océanie | Publié le 04-07-2014

Mots-clefs :, , , , , ,

A marche forcée

.
Deuxième partie : « Calvaire stomacal »

.

Cet article fait directement suite à l’article précédent : « Retour aux sources »
.

P1170598A marche forcée – Jour 2 : « Objectif Bush-House »

.
La nuit fut courte et le sommeil superficiel. Le réveil est encore plus froid que ne l’a été l’ensemble de la nuit. Et c’est au moment où la fatigue avait fini par me tomber dessus, c’est à dire une heure environ avant le levé du soleil, que les gars s’activent et se mettent à préparer le « petit-déjeuner ». Premier repas de la journée sans grande surprise : sagou cuit en tube de bambou, accompagné d’un peu d’eau fraiche piochée directement dans la rivière.

Nous nous levons très tôt car cette nouvelle journée de marche va être longue, encore plus longue qu’hier… Mon corps froid et endolori n’a pas tellement de mal a sortir d’un sommeil qui ne fut que partiel et le feu de bois m’aide aussi à émerger, m’attirant de sa lumière chaude et de sa chaleur lumineuse vers un réveil presque agréable, les mains pendues au dessus des flammes.

Je quitte la grotte avec un léger pincement au cœur, cette crevasse naturelle qui m’a accueilli pour une nuit dans son petit foyer confortable et qui ne semble exister que dans ce but, celui d’héberger les voyageurs de passage exactement à l’endroit où ils en ont besoin. Cette jolie grotte qui fût mon refuge pour une nuit, moi le voyageur sans-abris, je ne peux qu’admirer ce que la nature m’a offert dans cet endroit improbable : un oasis de pierre dans un désert de racines et de boue. Je lui suis redevable, à cette nature généreuse et astucieuse. Je la remercie humblement, avant de me réjouir du fait que je ne remettrai jamais les pieds ici.
.

P1170596.
Lire le reste »

Sept jours dans la jungle en Papouasie-Nouvelle-Guinée [3/5] – A marche forcée

12

Publié par Froggy | Classé dans Article-photos, Océanie | Publié le 22-06-2014

Mots-clefs :, , , , , ,

A marche forcée

.
Première partie : « Retour aux sources »

.

P1170577Introduction

.
Deux jours et trois nuits se sont écoulés depuis que nous sommes arrivés à Watubu. La pluie torrentielle nous a bloqué au village alors que nous aurions du normalement n’y passer qu’une seule nuit. Voir l’article précédent.

Nous voilà maintenant prêt à reprendre cette longue marche vers le nord pour laquelle nous allons attaquer la partie la plus difficile. Notre objectif est à présent de rejoindre le village de Fogomayo situé à 3 jours de marche. Enfin, une fois arrivés à Fogomayo il ne nous restera plus qu’une grosse journée de marche pour arriver à Waro et sortir une fois pour toutes de cette jungle.

Entre Watubu et Fogomayo, il n’y a pas de village, pas de ville, pas route, rien. Rien à part un petit camp de récolte de sagou dont nous ne savons pas encore s’il est occupé à cette période de l’année.

En théorie, et si nous marchons assez vite, nous devrions passer notre première nuit dans ce que les gars appellent la « Cave House » c’est à dire dans une sorte de grotte dans la paroi rocheuse. Puis, si nous suivons encore la cadence le jour suivant nous passerons notre deuxième nuit dans le camp de sagou, avant d’arriver le lendemain à Fogomayo. Par contre, si nous trainons un peu ou qu’il nous arrive quelque chose en chemin, nous devrons tout simplement dormir dehors au milieu de la jungle. Sachant que nous sommes en zone tropicale et qu’il peut pleuvoir fort et à tout moment, et qu’en plus nous n’aurons pas de ravitaillement de nourriture en chemin… nous ne pouvons pas nous permettre de trainer !

. Lire le reste »

Sept jours dans la jungle en Papouasie-Nouvelle-Guinée [2/5] – Peuple primitif

7

Publié par Froggy | Classé dans Article-photos, Océanie, Reflexion sur le voyage | Publié le 22-06-2014

Mots-clefs :, , , , , , , ,

white-tailed-bird-paradiseSuite de l’aventure : Récapitulatif

.

Nous sommes arrivés en 4×4, avec mon camarade Simon, au village de Musula situé au bout de la piste forestière. C’est ici que commence la randonnée à proprement parler.

Nous devrons marcher plusieurs jours pour sortir de cette forêt et rejoindre la route qui se trouve de l’autre côté, dans la région des Highlands.

Pour pouvoir traverser cette jungle en toute sécurité Simon a demandé l’aide de 2 jeunes du village qui nous escorterons jusqu’à notre prochaine étape, Watubu.

Cliquez ici si vous souhaitez (re)lire l’article précédent
.

En piste pour Watubu

.
C’est en début d’après-midi que nous démarrons le trek sur un mince sentier forestier bordé de très hauts arbres. Notre équipe est à présent composée de 4 personnes : Tyson et Benett qui viennent de nous rejoindre, mon camarade Simon et moi-même.

Les gars marchent devant et s’occupent d’ouvrir le chemin à la machette lorsque celui ci devient trop étroit ou disparait complétement dans la végétation. De plus, pour ma propre « sécurité » ils me demandent de toujours rester derrière eux. Les serpents et les cochons sauvages étant leurs principales craintes. Mais pour moi il s’agit surtout de ne pas me perdre dans cette forêt dense et peu hospitalière, dans laquelle tous les arbres se ressemblent et où il est très facile de quitter le ’sentier’ sans s’en apercevoir. Je dois donc suivre le rythme qu’on m’impose et je m’aperçois très vite qu’il n’est pas question de trainer.

Lire le reste »

Sept jours dans la jungle en Papouasie-Nouvelle-Guinée [1/5] – Bain de boue !

6

Publié par Froggy | Classé dans Article-photos, Océanie | Publié le 22-06-2014

Mots-clefs :, , , , , , , ,

P1170476Introduction

.

Récapitulatif : Je me trouve dans le sud-ouest de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, dans le petit camp forestier de Kamusi que je cherche à quitter vers le nord pour rejoindre la région des Highlands, les hautes montagnes au centre du pays. Voir l’article précédent

Voici la première partie de cette aventure terrestre à travers la jungle, accompagné de mon camarade Simon qui s’est porté volontaire pour m’accompagner jusqu’au bout, jusqu’à ce que nous atteignions, à pied, la route située de l’autre coté de la forêt. Puis nous continuerons ensemble vers la ville de Mount Hagen, notre destination finale, où sa famille pourra nous accueillir pendant quelques temps après cette fatigante expédition.
.
Lire le reste »