Vanimo, dernière étape en Papouasie-Nouvelle-Guinée… Direction l’Indonésie !

5

Publié par Froggy | Classé dans Océanie | Publié le 01-09-2015

Mots-clefs :, , , , , , ,

Introduction

.

Je quitte Wewak le mardi 29 Octobre, après presque 3 semaines à Mangar Beach dont une dizaine de jours cloué au lit à soigner ma crise de paludisme. Le jour de mon départ, c’est toute la communauté qui est attristée de me voir partir. Mummy Lynne pleure, elle n’est pas la seule. Je brois du noir de quitter ma famille d’accueil et de reprendre la route vers l’inconnu, tout seul à nouveau, et touchant presque à la fin de mon périple dans ce beau pays qu’est la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Mon pays de coeur.

Cet après-midi mon ami Jethro m’accompagne avec Charlton et Lindsey du côté de la marina pour y trouver une jeep allant vers Aitapé, petite ville situé à 180 km à l’ouest de Wewak.

Quand la jeep arrive enfin et que je monte dedans, le chauffeur est tellement pressé de partir que je n’ai à peine le temps de dire au revoir à Jethro et Charlton. Tout se passe très vite, à peine assis dans la remorque au milieu des autres pasagers, mon sac entre les jambes, je vérifie que rien n’est oublié et nous voilà déjà à l’autre bout de la ville.

Je n’ai jamais compris pourquoi nous étions parti si vite du centre-ville car nous allons ensuite passer des heures et des heures stationnés quelque part dans la banlieue de Wewak à attendre… quoi ? D’autres passagers ? D’autres marchandises ? Je ne l’ai jamais su non plus… Une demi-journée à attendre dans la remorque et dans la chaleur du soleil sans la moindre idée de l’heure à laquelle nous allons réellement partir ! Et je me sens terriblement seul parmi tous ces inconnus, repensant déjà avec beaucoup de nostalgie à mes compagnons de Mangar Beach qui me manquent alors que je n’ai pas encore quitté la ville…

(Suite à une succession de problèmes informatiques et un vol de matèriel -beaucoup plus tard en Europe- j’ai perdu toutes mes photos et vidéos sur cette pèriode de mon voyage… Cet article ne contiendra donc malheureusement pas de photos à jour. Seules quelques photos d’archive, datant de 2011, viendront illustrer le texte)
.

Lire le reste »

La Papouasie-Nouvelle-Guinée, un paradis oublié (partie 1/2)

27

Publié par Froggy | Classé dans Article-vidéo, Océanie, Reflexion sur le voyage | Publié le 23-09-2011

Mots-clefs :, , , , , , , , , , ,

Drapeau de Papouasie Nouvelle GuinéePourquoi ne pas aller jusqu’en Papouasie ?
Les « Tourdumondistes » préfèrent souvent s’arrêter à Bali et continuer  jusqu’en Australie.

Dans un article paru il y a quelques mois, on pouvait lire ces phrases concernant le tourisme en Papouasie :
« Ces touristes intrépides sont encore peu nombreux, quelques milliers tout au plus par an. »
« La  visiter coûte très cher, en raison de son éloignement, et demande une bonne condition physique »
« la Papouasie est considérée à l’étranger comme une destination peu sûre »
(voir l’article en entier) :

De plus, quand on regarde le site de l’ambassade de France, on s’aperçoit que c’est un des pays les plus dangereux concernant le Paludisme, le Choléra ou la Dengue si on voyage en campagne. En ville, le taux de criminalité semble élevé et il est totalement déconseillé de se promener après 18h et totalement impensable de vouloir dormir dans des squats comme nous avons l’habitude de faire.  Au cours de notre voyage, nous avons rencontré d’autres voyageurs nous indiquant que la Papouasie est un pays dangereux et que l’on attrape facilement le paludisme et il est préférable d’avoir pris un traitement à base de Malarone. (voir les conseils du gouvernement français)

Après quelques recherches sur internet, on s’aperçoit que les hôtels les moins chers coutent minimum 30€/personnes et qu’il n’y a pas de routes ou presque. La seule façon d’aller d’une ville à l’autre est de prendre l’avion !
Concernant l’IDH (Indicateur du Développement Humain), la Papouasie occupe la 148ème place sur 182 avec un score de 0,541, c’est à dire à un niveau similaire aux pays d’Afrique (voir le classement).  L’IDH prend en compte la richesse du pays, son niveau en terme de santé ainsi qu’en terme d’éducation.

Quant aux reportages TV concernant la Papouasie, on ne connait que ceux concernant des tribus vivant nues dans la forêt et se nourrissant grâce à la chasse, à la pêche et à la cueillette.

Lire le reste »