Adrien : conférences en France et projet Alôsnys

0

Publié par Froggy | Classé dans Reflexion sur le voyage | Publié le 20-03-2016

Mots-clefs :, , , , ,

conférence tour du monde à Lyon

Après plus de 4 ans de voyage autour du monde en auto-stop, je suis de retour en France depuis plus d’un an et je continue de faire des conférences dans des bars, associations…en France (environ 40 en 2015) et en Belgique (7 conférences en mars).

En parallèle je développe un écolieu : Alôsnys dans ma Bourgogne natale (nous recherchons des wwoofeurs/stagiaires intéressés par l’écoconstruction, la permaculture, le marketing ou le référencement).

Mes conférences se partagent en 4 parties :

1/ Comment voyager avec peu d’argent (200€/mois autofinancé) et s’intégrer au pays
2/ Comment construire la societé du futur ?
3/ Présentation de mon écovillage en permaculture (mon nouveau projet en France http://www.alosnys.com/)
4/ Je joue ensuite un peu d’accordéon avec lequel j’ai voyagé (yann tiersen, Edith Piaf, Jacques Brel…)

Lire le reste »

Adrien : Le retour après 4 ans de voyage autour du monde

1

Publié par Froggy | Classé dans Article-vidéo, Autres..., Reflexion sur le voyage | Publié le 11-09-2015

Mots-clefs :, , , , , , , , , , ,

Adrien
Depuis novembre 2014, le voyage est désormais terminé. Pour beaucoup, mon retour serait difficile. Comment retrouver une vie normale après plus de 4 ans d’aventure ?

Au cours de mon tour du monde, j’ai du apprendre à m’adapter aux différentes situations. Le retour en France fût donc une étape de plus dans le long voyage qu’est la vie.

Etant donné que je savais que je ne pourrais pas être heureux en décidant de reprendre une vie de Monsieur Tout le Monde, j’ai passé les premiers mois à continuer à voyager en France (toujours en autostop) afin de partager mon expèrience autour du monde et ma vision d’un monde meilleur, à la fois pour le bonheur humain, et aussi pour la planète.

Après une vingtaine de conférences et des centaines de rencontres, j’ai eu la chance de découvrir un lieu représentant mes idéaux. Depuis avril 2015, je participe donc à la construction d’un petit paradis en Bourgogne où j’ai pris le plaisir d’accueillir des wwoofeurs du monde entier.
Ainsi sans voyager, grâce au wwoofing, je continue de rencontrer des Mexicains, Chiliens, Allemands, Belges, Anglais, Espagnols, Chinois, Australiens…

wwoofing dans un jardin permaculture en Bourgogne

Je vous laisse regarder la vidéo du jardin ou le site internet http://www.jardins-par-nature.com/

Lire le reste »

Conférence dans toute la France en 2015

0

Publié par Froggy | Classé dans Invitation au voyage, Reflexion sur le voyage | Publié le 12-04-2015

Mots-clefs :, , , , , , , ,

Conférence d'un tour du monde en autostop avec un accordéon

Lire le reste »

Sept jours dans la jungle en Papouasie-Nouvelle-Guinée [2/5] – Peuple primitif

7

Publié par Froggy | Classé dans Article-photos, Océanie, Reflexion sur le voyage | Publié le 22-06-2014

Mots-clefs :, , , , , , , ,

white-tailed-bird-paradiseSuite de l’aventure : Récapitulatif

.

Nous sommes arrivés en 4×4, avec mon camarade Simon, au village de Musula situé au bout de la piste forestière. C’est ici que commence la randonnée à proprement parler.

Nous devrons marcher plusieurs jours pour sortir de cette forêt et rejoindre la route qui se trouve de l’autre côté, dans la région des Highlands.

Pour pouvoir traverser cette jungle en toute sécurité Simon a demandé l’aide de 2 jeunes du village qui nous escorterons jusqu’à notre prochaine étape, Watubu.

Cliquez ici si vous souhaitez (re)lire l’article précédent
.

En piste pour Watubu

.
C’est en début d’après-midi que nous démarrons le trek sur un mince sentier forestier bordé de très hauts arbres. Notre équipe est à présent composée de 4 personnes : Tyson et Benett qui viennent de nous rejoindre, mon camarade Simon et moi-même.

Les gars marchent devant et s’occupent d’ouvrir le chemin à la machette lorsque celui ci devient trop étroit ou disparait complétement dans la végétation. De plus, pour ma propre « sécurité » ils me demandent de toujours rester derrière eux. Les serpents et les cochons sauvages étant leurs principales craintes. Mais pour moi il s’agit surtout de ne pas me perdre dans cette forêt dense et peu hospitalière, dans laquelle tous les arbres se ressemblent et où il est très facile de quitter le ’sentier’ sans s’en apercevoir. Je dois donc suivre le rythme qu’on m’impose et je m’aperçois très vite qu’il n’est pas question de trainer.

Lire le reste »

Instituteur au Sénégal

12

Publié par Froggy | Classé dans Afrique, Bon plan, Reflexion sur le voyage, humanitaire | Publié le 22-04-2014

Mots-clefs :, , , , , ,

Recherche de travail au Sénégal : le meilleur moyen de s’intégrer

Après avoir fait le tour des principaux restaurants de Dakar, je ne réussirais pas à vivre de ma musique. Quelques amis musiciens m’ont pourtant aidé à jouer dans des restaurants mais après 30 minutes de musique je recevrai au mieux une bière ou quelques centaines de francs, soit 1 ou 2 euros. Pourtant, les clients du restaurants ne faisaient pas parti des moins riches du Sénégal. Cependant, tous s’imaginent qu’un blanc naît avec de l’argent et qu’il n’a pas besoin de plus, ou peut-être qu’ils n’aiment tout simplement pas ma musique.

Si je cherche un travail au Sénégal, ce n’est pas parce-que je n’ai plus d’argent mais parce-que je souhaite m’intégrer à la vie du pays et ne pas être un touriste auquel on court après en demandant de l’argent ou pour se marier avec une fille afin d’ aller vivre en Europe : l’Eldorado selon de nombreux Sénégalais. En travaillant au Sénégal, je veux donc montrer au Sénégalais que l’économie de leur pays n’est pas si mauvaise que ça, qu’il y a du travail.

Lire le reste »

Voyager autrement : Découverte de l’économie Africaine, de la Téranga au Micro-crédit en passant par les Talibés

9

Publié par Froggy | Classé dans Afrique, Reflexion sur le voyage, humanitaire | Publié le 08-04-2014

Mots-clefs :, , , , , , , ,

L’arrivée a Dakar

Après quelques minutes d’avion entre le Cap Vert et le Sénégal, j’arrive à Dakar, une des plus grandes villes de l’Afrique de l’Ouest.

Avant de récupérer mon visa, le douanier tentera de me prendre 10 euros. Mon accordéon me sera de nouveau très utile pour éviter la corruption. « Désolé je n’ai même pas 10 euros mais j’espère trouver un restaurant rapidement pour pouvoir jouer un peu de musique et prendre le petit-déjeuner ».  A la sortie de l’aéroport, un bus à 0.3 euros me permettra de rejoindre mon Couchsurfer. Depuis  près de 4 ans, je peux de nouveau communiquer en français et les Dakarois sont ravis de pouvoir m’aider à trouver mon adresse. Malgré le désordre apparent, la gentillesse de Sénégalais me rendra mon arrivée relativement facile.

Discuter avec les locaux est très simples car beaucoup ne font rien de leur journée. Les Sénégalais rencontrés parlent un très bon français et pourtant beaucoup sont sans emplois. Deux questions me viennent à l’esprit :

-          Pourquoi tant de sans emploi dans un pays ou tout semble à être développé ?

-          Comment font-t-ils pour vivre tout en ayant autant d’enfants ?

Lire le reste »

Le Vénézuela d’Hugo Chavez, un drôle de pays quand l’on est de passage

2

Publié par Froggy | Classé dans Amérique du Sud, Reflexion sur le voyage | Publié le 15-09-2013

Mots-clefs :, , , , ,

Apres avoir vecu dans le pays capitalisme qu´est l´Australie, je suis impatient de découvrir le pays d´Hugo Chavez. Découvrir le pays de la révolution socialiste s´inspirant des idées de Marx et du travail effectué par Fidel Castro a Cuba afin de lutter contre l´impérialisme et le capitalisme des Etats Unis.

Apres avoir gagné les élections en 1998 puis en 2000, 2006 et en 2012, Hugo Chavez a été a la tete du Venezuela pendant 14 ans avant de s´eteindre le 5 mars 2013. Le Venezuela organisa de nouvelles élections présidentielles qui verront  Nicolas Maduro, allié de Chavez gagner. J´arriverai une semaine apres les élections pour découvrir a quoi ressemble la révoulution socialiste selon les idées chavistas.

Lire le reste »

Interview de Julien et Adrien après 3 ans de voyage à travers le monde

13

Publié par Froggy | Classé dans Amérique du Sud, Autres..., Océanie, Reflexion sur le voyage | Publié le 13-05-2013

Mots-clefs :, , , , , , ,

–> Dans la tête de 2 autostoppeurs après 3 ans de voyage… Comment perçoivent-ils le monde, que leur a enseigné le voyage, comment voient-ils leur avenir ?

.

Voici 20 questions posées à nos 2 voyageurs, pour un article commun et des retrouvailles virtuelles après un an et demi de voyage en solo :

.

1- Où êtes-vous et que faites-vous aujourd’hui, 3 mai 2013, soit 3 ans depuis le 1er jour de ce voyage à travers le monde ?

Adrien : Je suis actuellement près de Valencia dans le Nord du Venezuela, a proximité des plages des Caraibes entourés des Cocotiers, palmiers et jolies filles.

Je suis hébergé par une famille vénézuélienne dans un petit village et chaque jour je découvre le mode de vie des habitants ayant connu 14 ans sous la présidence d´Hugo Chavez et vivent des lendemains d´élection très difficile, ou la monnaie est regulierement devaluée (les prix ont monté de 50% en 6 mois), ou les taxis et les bus refusent de travailler apres 7heures le soir dans certains quartiers dangereux…

Malgré ces problemes, on peut profiter des nombreux jus de fruits exotiques tres abordables tel que la mangue, la papaye, la goyave, les fruits de la passion, le lulo, le sapoté…

Je travaille dans le bus du pere de famille en faisant payer les tickets de bus.

.

ami au venezuela

.

Julien : Je suis à Darwin dans le nord de l’Australie.

J’y travaille depuis 3 semaines, cumulant 2 jobs pour avoir non seulement un bon salaire mais aussi l’hébergement gratuit, ainsi j’économise pour la suite de mon voyage. En travaillant la nuit, et en tant que conducteur de vélo-taxi (pédicab), je côtoie quotidiennement les Australiens et les très nombreux Aborigènes qui peuplent la ville, pour le meilleur et pour le pire.

Lire le reste »

Traduction d’un article de journal aborigène : « Les droits sur notre terre »

2

Publié par Froggy | Classé dans Océanie, Reflexion sur le voyage | Publié le 16-04-2013

Mots-clefs :, , , , , ,

P1150918_bis.
.
Introduction :

.

C’est à la bibliothèque de Cairns, où mes recherches de travail m’amènent à éplucher les journaux locaux, que je tomberai par hasard sur un journal aborigène, le « Koori Mail » et plus particulièrement sur cet article intitulé « Rights to our land » ( »Les droits sur notre terre ») qui traite très brièvement du combat des aborigènes en faveur d’une reconnaissance officielle de leurs « droits des terres » en tant que premiers peuples d’Australie, qui rappelons le, ont occupé tout le continent australien pendant environ 50000 ans, avant d’en être devenu des esclaves, des marginaux, des moins que rien, des sous-hommes, culturellement détruits par la colonisation européenne en 1788 (il y seulement 250 ans).

A ce jour, la principale revendication aborigène est la reconnaissance, dans la Constitution Australienne, de leur droit des terres ancestrale. Il semble que ce soit plus un symbole qu’une mesure concrète, mais beaucoup d’aborigènes réclament une réécriture de la Constitution car ils ont le sentiment d’avoir été complétement oubliés dans la construction politique de leur pays.

Lire le reste »

Reflexion sur le voyage en solo, savoir voyager est tout un art

24

Publié par Froggy | Classé dans Autres..., Reflexion sur le voyage | Publié le 09-08-2012

Mots-clefs :, , , , ,

Trop de lieux communs, pas de ressenti, une simple énumération de choses, peu d´anecdotes…

Comme je l´ai déjà écrit auparavant, mes articles reflètent mon voyage, ce que je vis et ressens. Si les articles ont paru ennuyant a lire, c´est tout simplement parce que mon voyage a été ennuyant.

Ma vie quant a elle n´a absolument pas été ennuyante et chaque jour, j ai eu l occasion de faire de magnifiques et nombreuses rencontres grâce au réseau couchsurfing ou avec les rencontres dans les écoles. Chaque jour, j´ai été très occupe à faire différentes activités ou tout simplement discuter avec les familles autour d un bon repas.

D´un point de vue du voyage, ce fut en effet assez ennuyeux. En passant 2 mois de vacances en France, j´aurai plus ou moins vécu les mêmes expériences : parties de foot entre amis, barbecue en famille, un peu de bricolage, rencontre avec les medias pour parler de mes deux ans de voyage, retour dans le centre de loisirs pour raconter mon aventure aux enfants qui me suivent depuis le début… et un peu d´accordéon dans les rues de France ou dans les restaurants avec ma sœur ou d´autres accordéonistes.

Apres la pause en Australie ou j ai peu visité (ce n était pas mon but), je souhaitais reprendre la vraie vie de voyageur en Argentine. Mais voila, être un bon voyageur n´est pas si simple.

Lire le reste »

Le voyage du Che Guevara ou reflexion sur le communisme

6

Publié par Froggy | Classé dans Amérique du Sud, Reflexion sur le voyage | Publié le 31-07-2012

Mots-clefs :, , , , ,

Le film “viaje con motocicleta” (carnet de voyage de xxx), presente le voyage du “Che”.
Avant de vivre a Cuba, Enersto Guevera est Argentin et vivait a Rosario pres de Buenos Aires. Avant de terminer ses etudes de medicines, son oncle lui a conseiller de prendre une annee de coupure afin de voyager en Amerique du Sud a la rencontre de pays defavorises et d’apporter ainsi son aide en tant qu’etudiant en medicine dans un hospital contre la leprosie au Perou.
Caracteristique similaire a mon voyage
23 ans
Etudes de medicine
Rugby
Voyage a 2
A budget tres tres faible
Certes avec une moto mais après quelques mois, ils devront abandoner la moto pour probleme mecanique et voyager en stop.
Aimer le people inca pourtant il ne l’a pas connu
Son envie de communism est ne au Perou ou il a rencontrer des Peruviens qui travaillaient durmenet dans les champs pour transformer le sable en un terreau fertile, Ensuite quand le jardin commence a etre productif, les riches achetent et le paysan se retrouve de nouveau sans terres potable.
Enersto Guevera commenca son voyage avec une moto mais de tres mauvaise qualite, rapidement, il a du faire du stop.
Et dans les different pays, ils demandent l’hospitalites pour dormir.
Son voyage est tres proche du mien et les conclusions qu’ils en tirent sont exactement les memes pourtant son voyage a eu lieu il y a 50 ans en Amerique du Sus et non en Asie ou Australie.
Conclusion 1 : Le monde est hospitalier
Conclusion 2 : L’esclavage existe toujours
Conclusion 3 : La soif du pouvoir detruit les cultures
Si j’avais fait le voyage il y a 50 ans, j’aurais tres certainement eu envie de creer un monde communiste, ou l’entraide et le partage sont rois et ou le droit a la propriete prives serait eliminer. Ainsi il n’y aurait ni quete d’argent ni quete du pouvoir donc le monde vivrait beaucoup plus heureux.
Cependant Enesto Guevara en compagnie de Staline, Mao… ont reussi a construire le monde dont il revait et malheureusement un monde communiste n’est pas la solution.
En effet meme s’il n’y a plus de pauvre ni de riche en argent, il y aura toujours des pauvres en talent et des pauvres en amour et des riches en talent et en amour.
Apres 2 ans de voyage, selon moi un monde parfait serait un monde sans jalousie et sans peur. Cependant l’abondamce de publicite pousse a croire que nous abons besoin d’une voiture meilleur, du meilleur parfum pour plaire au femme, pour etre respecter dans la societe et par consequent il faut faire en sorte d’etre le plus riche.
De meme en installant la peur, on oblige les gens a se compliquer la  vie.
En effet quand tout le monde s’entraide tout est beaucoup plus facile.
Un monde ou tout le monde est egaux ne peut exister car pour etre heureux, je suis persuader que chacun a besoin de realiser quelques choses d’unique a ses yeux.
Pour ma part ce voyage autour du monde entierement organizes par moi-meme et non par une agence de voyage et no financer par mes parents m’apporte le Bonheur. De meme, pour l’ecriture d’un article. En effet l’ecriture permet de concretiser mes reflexions et de prendre conscience que mon voyage m’apporte quelque chose d’unique, quelque chose qui ne peut difficilement etre obtenu en regardant simplement des reportages de voyageur.
Dans les pays pauvres, la construction de leur maison en terre ou en bamboo leur apporte la satisfaction d’avoir creer eux-meme quelques choses. Peut importe, si elle ressemble beaucoup a celle du voisin, elle restera differentes. De meme quand ils cultivent leurs legumes, ils ont la fierte de produire les meilleurs legumes.
Si le communism n’a pas fonctionner , je crois que c’est le fait de tout mettre en commun. Travailler pour le bien de la societe de pourra pas fonctionner.
Parfois, je dis a ceux qui m’heberge que je prefere rester tranquille a la maison pour pouvoir ecrire les articles pour mon blog? Tres souvent on ne comprend pas pourquoi je m’oblige ce travail et ne me contente pas de simplement appweler famille et amis sur Skype, ce serai beaucoup moins de reavail que l’ecriture du blog
En Argentine, il est beaucoup beaucoup plus simple de regarder des films sur internet.
Alors qu’en France, il etait impossible de trouver ‘carnet de voyage’ en telechargement, il sufit de quelques seconds pour trouver plusieurs site proposant le visionnage en streaming du film. Recemment, le film est desormais accessible en version original sur youtube avec les sous-titre en espagnol, francais ou anglais.
Si vous souhaitez voir le film avec les sous-titres, aller directement sur youtube.
(desole pour l absence des accents, mon ordinateur ne fonctionne plus et cela demande beaucoup de temps de mettre les accents avec un ordinateur dans un cyber-cafe)
.

Le film “viaje con motocicleta” (’Carnets de voyage’ de Walter Salles), retrace le voyage de Enersto Guevara connu sous le nom de “Che”.
Si je souhaite vous parler de ce film, c’est avant tout parce que le Che est Argentin.

Avant de vivre a Cuba, Enersto Guevera vivait a Rosario pres de Buenos Aires. Avant de terminer ses etudes de medicine, son oncle lui a conseille de prendre une annee de coupure afin de voyager en Amerique du Sud a la rencontre de pays defavorises et d’apporter ainsi son aide en tant qu’etudiant en medicine dans un hopital contre la leprosie au Perou.

Sans connaitre le film lors de mon depart, le voyage du Che presente beaucoup de similitude avec le mien.
Il est parti a 23 ans, apres quelques annees d etudes, en compagnie d un ami avec un budget tres faible en pensant voyager seulement quelques mois. Tout comme moi, Enersto Guevara jouait au rugby.
Cependant, il a debute son voyage avec son ami Alberto Granado avec une moto. Toutefois la moto ne fonctionnera pas longtemps, et ils feront le reste du voyage en autostop.

Son voyage est tres proche du mien et les conclusions qu’ils en tirent sont exactement les memes pourtant son voyage a eu lieu il y a 50 ans en Amerique du Sud et non en Asie ou Australie.

Lire le reste »

Comparatif vélo/autostop : 2 modes de voyage à petit budget

25

Publié par Froggy | Classé dans Bon plan, Invitation au voyage, Océanie, Reflexion sur le voyage | Publié le 28-06-2012

Mots-clefs :, , , , , , , , , ,

velo-autostopRetour d’expérience

Le vélo et le stop sont 2 moyens de transport complétement différents mais ils ont quand même quelques points communs, notamment :

- voyage à petit budget
- voyage en indépendant
- voyage « à l’aventure » où rien n’est écrit mais tout est possible
- voyage orienté sur les rencontres et sur la découverte du pays plus que sur la visite de lieux touristiques

Voici au contraire ce qui les différencie, d’après mon expérience en Australie :

1) Interactions avec les autres, avec soi-même et avec son environnement :

- Le vélo est un mode de voyage en solitaire, où l’on est complétement indépendant et livré à soit-même. Le cycliste est tout seul sur son vélo et de ce point du vue le voyage en est plus intense, plus accès sur la route, l’environnement, les paysages, les animaux, le ciel, la météo, plus accès sur les images, les bruits, les douleurs et les fatigues, et les sens d’une manière générale. Les rencontres et les échanges avec les locaux ne sont possibles que lorsqu’on est à l’arrêt mais sont largement facilités par l’effet « cycliste-sac-à-dos » qui fait que tous les gens veulent en savoir plus et viennent vous voir pour discuter. Mais ces rencontres sont généralement plus courtes et plus superficielles que les rencontres « autostop ».

Lire le reste »

Ce que je pense du sort des Aborigenes en Australie

13

Publié par Froggy | Classé dans Océanie, Reflexion sur le voyage | Publié le 21-05-2012

Mots-clefs :, , , , , ,

aborigene a UluruEn Nouvelle Zélande, j’ai adoré les Maoris et en Australie, les Maoris m’ont de nouveau offert ce qu’ils avaient de meilleur. Cependant, je ne peux pas avoir un discours aussi positif avec les Aborigènes.

Les Aborigènes et l’alcool

Comme le disait Julien dans son premier article, la plupart des aborigènes sont alcooliques ou des drogués et a part les joueurs de Didjeridoo ou certains Aborigenes déracinés de leur culture et adopter par une bonne famille australienne, très peu d’entre eux donnent une bonne image de leur culture. Les Maoris étaient des guerriers et ont réussis a préserver leur culture. Les Aborigènes chassaient mais évitaient avant tout d’effrayer l’animal afin que le reste du troupeau continue a vivre paisiblement aux alentours. Par conséquent il fut facile pour les colons de détruire leur culture. Les Aborigènes oublient alors leur sort en noyant leur chagrin dans l’alcool.

En voyageant a travers l’Australie, j’ai rencontré de nombreux aborigènes et partout, que ce soit dans les grandes villes ou les petites, le constat est le même.

En discutant avec mes conducteurs, la plupart m’ont dit ne pas les aimer. Il touche parfois plus de 1000$ d’aide par le gouvernement. Ceux vivant à l’époque dans la région d’Uluru, ou sur des mines touchent des Royalties pour être dédommagé par le gouvernement de leur avoir pris leur terrain afin de le transformer en business.

Bref ils utilisent l’argent des travailleurs pour acheter des bières ou de la drogue. Pas étonnant que les Australiens ne les aiment pas.

Lire le reste »

Vagabond, une philosophie et un art de vivre et non une fuite de la realite ou une clochardisation

35

Publié par Froggy | Classé dans Autres..., Invitation au voyage, Quiz, Reflexion sur le voyage | Publié le 07-05-2012

Mots-clefs :, , , ,

Le 17 mars 2012 23:20, C. écrit :

Bonjour les Froggys,

Comme je n’arrive pas à poster mon commentaire en direct sur votre blog, voici, ci-dessous, mon message via ce mail :

Merci pour ce premier extrait de journal de bord prenant la relève de vos écrits relatant votre 1ère année et demie de voyage et d’aventures.

Vos choix (tout à fait respectables au demeurant) ne correspondent peut être plus aux attentes de vos premiers lecteurs et fans de la première heure.

Le “vagabondage” n’étant pas une “valeur” reconnue dans notre monde occidental (dans les autres civilisations, pas vraiment non plus, d’ailleurs), je crois que vos choix présents ne font plus réellement rêver les personnes avides de découvertes exotiques de l’autre bout du monde et radicalement différentes d’une vie quotidienne européenne :

- nos propres immigrés roms jouent de l’accordéon dans les rues ou mendient.On connaît et, à tort ou à raison (loin de moi toutes prises à partie politiques) on aime ou pas.

- on se lève chaque matin pour gagner sa vie et pour revenir avec XX € après 7.38 heures de travail journalier (c’est notre moyenne nationale pour arriver à nos 35.00 heures hebdomadaires)

Au lieu de choisir de poursuivre votre voyage de découvertes, vous avez choisi de céder aux sirènes (nocives, à mon avis) de la légende australienne, pays de “cocagne” ? ! À effets pervers… et/ou inverses à vos états d’esprit au départ de votre périple.

On ne peut pas avoir le beurre, l’argent du beurre et la fille du crémier. Phrase bateau s’il en est mais non moins vraie…

Et attention aux risques de clochardisation et de désociabilisation, sournois certes, cependant latents voire imminents.

Dans l’imaginaire collectif occidental du XXIème siècle, le voyage est une aventure positive aussi modeste soit-elle, pas une galère quotidienne…

Je ne peux que vous souhaiter bon courage et bonne continuation. Poursuivez vos rêves mais quels sont-ils réellement aujourd’hui ?

Bises et tous mes vœux et plein de bonnes choses à vous deux.

C.

Lire le reste »