Iran [3/5] Yazd, ville du désert

0

Publié par Froggy | Classé dans Moyen-Orient | Publié le 13-04-2016

Mots-clefs :, , , , , , , , ,

Arrivée à Yazd – Une nuit dans la gare routière

DSC03497 [600x450 (tdm_blog)]

C’est à la tombée de la nuit que j’atteins la ville de Yazd, après un voyage en bus de plus de 400 km depuis la région de Shiraz que j’avais quitté en début d’après-midi. (Voir l’article précédent :
« Iran [2/5] Shiraz et Persépolis »)

Je tente une sortie de la gare pour explorer les environs mais suis immédiatement surpris par le froid qui me cloue sur place ! Je ne sais pas si la température est positive ou négative là dehors mais elle est insuportable pour mon organisme qui vient de passer plusieurs années dans des régions tropicales/équatoriales où je portais rarement autre chose qu’un t-shirt… Je rentre aussitôt à l’intérieur, frigorifié. Décidemment plus mon périple m’entraine vers le nord de l’Iran et plus la température chute !

Si quelques jours plus tôt j’aurais encore imaginé possible de passer une nuit à la belle étoile (à Bandar-Lengeh ou à Jahrom par exemple), je ne m’en sens maintenant plus capable. Même avec mon sac de couchage je ne m’y tenterai pas.

Lire le reste »

Iran [1/5] De Bandar-Lengeh à Jahrom : « Auto-stop et hospitalité en Iran »

2

Publié par Froggy | Classé dans Moyen-Orient | Publié le 30-03-2016

Mots-clefs :, , , , , , , , , ,

Premiers pas en Iran: Bandar-Lengeh

DSC03352 [600x450_portrait (tdm_blog)]Nous sommes le 16 Novembre 2014 et je débarque en Iran après une traversée en ferry depuis l’émirat de Dubaï situé de l’autre côté du détroit d’Ormuz, un voyage qui aura duré un peu plus de 5 heures.
(Voir l’article précédent : “Une escale de 2 jours à Dubaï aux Emirats Arabes Unis
)

La compagnie maritime qui opère le ferry est basée en Iran, l’équipage est donc lui aussi iranien. Mon premier contact avec un citoyen Iranien sera le capitaine du bateau en personne, un homme d’une quarantaine d’année au visage sévère, esquissant un sourire et quelques mots d’anglais pour m’aborder. Il commence par me demander d’où je viens, puis se rappelle avoir vu un jour sur le bateau un autre passager européen voyageant à vélo, il est surpris que je ne transporte avec moi ni vélo, ni moto, mais seulement un sac-à-dos. Il me parle alors de son métier de capitaine avant d’enchainer rapidement sur un autre sujet qui lui tient beaucoup plus à coeur : le sexe et les films porno ! Il m’explique dans un mélange d’anglais laborieux et de persan (la langue nationnale) qu’il est très difficile de se procurer ce genre de films en Iran à cause de la censure internet, et de la censure en générale sur tout ce qui concerne le sexe. Avant même que je n’ai le temps de lui répondre quoi que ce soit il me sort de sa poche une clé USB et me demande de le ré-approvisioner en films, tout sourire, l’air béat, jetant quand même un oeil autour de lui  pour assurer sa discrétion. Le ton est donné, me voilà en Iran !

Lorsque je débarque sur le sol iranien, dans le modeste port de Bandar-Lengeh, mes premières impressions sont la relative fraicheur qui contraste vivement avec la chaleur infernale qui régnait à Dubaï, et puis surtout cette atmosphère de bout du monde, d’isolement, de solitude et de calme absolu. Je me sens tout petit, un peu perdu, déconcerté, tout semble différent ici. Je ne suis même plus capable de lire les écritures. Un nouveau monde s’ouvre à moi et mes anciens répères s’évaporent, c’est un peu comme si une nouvelle vie démarrait ici, il va falloir tout réapprendre.

Lire le reste »

Voyage en autostop, et train-stop en Mauritanie, entre Allah et le désert du Sahara

4

Publié par Froggy | Classé dans Afrique, Bon plan | Publié le 17-08-2014

Mots-clefs :, , , , , , ,

dscn1990-largeur-max-1024-hauteur-max-768Au milieu des dunes de sables et des palmiers, installé dans le bivouac d´un Touareg, je reprend l´écriture du voyage en espérant ainsi tué le temps, voir le soleil redescendre sous la ligne d´horizon et pouvoir boire ! Faire le Ramadan tout en creusant des tranchées pour irriguer les palmiers au Maroc dans la partie désertique et ses 40 à 45°C. Ce n´ai pas l´idée la plus intelligente mais quand l´aventure devient trop simple et proche du but, c´est avec grand plaisir que j´aime m´affligé ce défi, mineur comparé au voyage de Julien en Papouasie.

La dernière fois je m´étais arrêté à Saint-Louis, l´ancienne capitale du Sénégal. Après 6 mois dans ce pays où j´aurais travaillé comme instituteur, participé à un micro-crédit,  aidé à construire des cases, visités des associations pour Talibés et voyagé comme d´habitude en stop ou en calèche-stop, je retiendrai de l´Afrique Noire (même si j´ai visité que le Sénégal, j´ai rencontré de nombreux Guinéen, Malien, Ivoirien), une terre extrêmement hospitalière, où celui qui travaille partage son pain avec tous. Mais où ceux qui ne travaillent pas restent des enfants capricieux croyant au Père Noel,  croyant que l´Homme blanc va leurs offrir des cadeaux car ils croient qu´en Europe on naît riche et intelligent sans travailler. J´ai vu un Sénégal mangeant à sa faim, ayant des logements décents mais souffrant de l´assistanat et de la pollution du plastique venant de l´Europe.

Lire le reste »

Australie : Du stop dans le désert, ou 24 heures d’attente dans une station-service

8

Publié par Froggy | Classé dans Océanie | Publié le 14-07-2013

Mots-clefs :, , , , , , , , , ,

Cimg3533_P1160381Alice Springs, 28 Novembre 2012. Notre petite virée en voiture/camping-car est terminée. Après avoir découvert les paysages incroyables du Centre Rouge de l’Australie, après avoir vu le célèbre monolithe d’Uluru et autres montagnes et canyons de la région, nous voilà sur le point de quitter le désert pour retourner vers des régions moins hostiles. Notre destination : Adélaïde d’abord, et puis Melbourne, dans le sud de l’Australie.

Avec Corentin nous avons décidé de faire cette dernière partie du road-trip en autostop, pour changer un peu, mais aussi parce que nous voulons économiser notre argent. Pour Corentin, ça sera une toute première expérience d’autostop. Et après lui avoir raconté mes aventures en stop à travers le monde il est plus que motivé pour ‘rejoindre’ l’aventure et se lancer lui aussi, pouce tendu, sur les routes australiennes !

Il est déjà tard quand nous rentrons à Alice Springs et rendons la voiture de location, nous commencerons donc le stop demain matin. Ce soir, nous allons dormir dehors. Malgré toutes les recommandations pour ne pas dormir dehors à Alice Springs, ville dite dangereuse, malgré toutes les histoires qu’on nous a raconté concernant cette ville peuplée d’aborigènes alcoolisés, nous allons dormir dehors ce soir. Dehors oui, mais pas dans le centre-ville. Nous marcherons une petite heure pour arriver en périphérie de cette ville peu accueillante dans laquelle nous ne souhaitons pas passer une journée de plus. Nous prenons la direction du sud, longeons la route principale, la Stuart Highway, et installons notre campement dans le lit d’une rivière asséchée à 100 mètres de la route. Ainsi nous serons prêts demain matin à la première heure pour prendre la route.
Lire le reste »

Relocation: un camping-car à 5$/jour! Cairns-Alice Springs, 2500 km de désert

1

Publié par Froggy | Classé dans Article-photos, Bon plan, Océanie | Publié le 20-06-2013

Mots-clefs :, , , , , , , , ,

P1160171bIntroduction :

.
Le 20 Novembre 2012, je quitte Cairns avec mon pote Corentin, ancien collègue de travail conducteur de pédicab, ainsi que Karl, japonais, et Annika, allemande, 2 autres voyageurs rencontrés sur le site web Gumtree après avoir laissé une annonce pour du covoiturage.

Ensemble, nous partons pour un road-trip de 2500 km qui nous emmènera à Alice Springs, en plein milieu du désert australien, d’où nous irons visiter le célèbre monolithe d’Uluru et les magnifiques paysages de cette région.

Mais dans un premier temps je vous propose un article-photos sur la première partie du road-trip, notre voyage en camping-car de Cairns jusqu’à Alice Springs.

.

C’est quoi la « relocation » de véhicule ?

.
Avec mes camarades de voyage, Corentin, Karl et Annika, nous louerons un camping-car pour faire ce trajet qui nous prendra 4 jours. Pour ne pas payer trop cher de location de véhicule et d’essence, nous décidons tous ensemble de louer un camping-car via ce qu’on appelle la « relocation ».

Comment ca marche : En Australie (ou ailleurs) les touristes louent des véhicules pour voyager d’une ville à une autre, mais ils ne reviennent pas forcément à leur ville de départ. Du coup les compagnies de location se retrouvent toujours confronté au même problème : elles accumulent des véhicules dans certaines villes alors que d’autres villes manquent de véhicules au même moment. En effet la circulation de ces véhicules n’est pas parfaitement équilibrés dans les 2 sens.

Le problème est encore plus marqué en Australie où les distances entre 2 villes sont souvent énormes (plusieurs milliers de kilomètres).
Pour palier à ce problème les agences de location ont mis en place un système intelligent, qui arrange le touriste autant que la compagnie elle-même : une location de véhicule à très bas prix pour aller d’une ville A à une ville B. La ville A étant en surabondance de véhicules, la ville B étant en déficit de véhicules. C’est ce qu’on appelle la relocation.
Lire le reste »

On a traversé l’outback en vélo ! …….. Chiffres et conclusion

28

Publié par Froggy | Classé dans Océanie | Publié le 20-06-2012

Mots-clefs :, , , , , , , , , , ,

Conclusion : Mon « Sydney-Adélaïde » à bicyclette

.

Quand je suis parti de Sydney en février dernier je ne savais pas où mon vélo allait m’emmener. Il me fallait d’abord trouver un travail et mettre un peu d’argent de côté, tout le reste était secondaire. Je suis donc parti vers l’ouest à travers les Blue Mountains et j’ai parcouru 370 km avant d’arriver à Forbes, ville dans laquelle j’ai rencontré Wladimir, un voyageur italien qui m’a aidé à trouver du travail. Je suis alors revenu sur mes pas pour rejoindre Orange et la ferme de pommes dans laquelle j’ai travaillé pendant 5 semaines. 130 km supplémentaire vers l’est. Là j’ai rencontré Matt avec qui je me suis lancé dans l’aventure « Broken Hill en vélo » : 1000 km de plus. Nous avons parcourus environ 100 km aux alentours de Broken Hill puis encore 600 km pour rejoindre Adélaïde notre destination finale. En tout c’est plus de 2200 km que j’ai parcouru à vélo entre Sydney et Adélaïde, dont une grande partie à travers les paysages désertiques de l’outback.

.AustraliaMap_itineraire_velo_600

Lire le reste »

On a traversé l’outback en vélo ! …….. [3/3] Broken Hill – Adelaide (540km)

10

Publié par Froggy | Classé dans Article-photos, Océanie | Publié le 12-06-2012

Mots-clefs :, , , , , , , ,

P1150111

1er jour : [Broken Hill]-[30km avant Olary] – 88 km
.

En partant d’Orange il y a 3 semaines nous ne nous étions pas vraiment posé la question de l’après Broken Hill. Nous avions déjà tellement de choses à penser pour les 900 premiers kilomètres et tant d’incertitude quand à la réussite de l’épreuve que la suite du parcours jusqu’à Adelaide nous semblait appartenir à un lointain et improbable futur. En fait Broken Hill sonnait pour nous comme la fin toute proche de l’outback, le retour presque définitif à la civilisation, à des zones habitées où tout redeviendrait facile, où l’on n’aurait pas à se soucier du nombre de kilomètres entre les villes ni de la quantité d’eau à transporter. Nous n’en savions rien mais nous nous étions trompé…

En dépliant la carte de l’Australie quelques jours avant de reprendre la route nous découvrons que la prochaine ville après Broken Hill se trouve à plus de 280 kilomètres ! Une distance vertigineuse pour nous qui pensions en avoir terminé avec les grands espaces !

Lire le reste »

On a traversé l’outback en vélo ! …….. [2/3] Autour de Broken Hill…

11

Publié par Froggy | Classé dans Article-photos, Océanie | Publié le 07-06-2012

Mots-clefs :, , , , , , ,

Après 1000 kilomètres de vélo pour arriver à Broken Hill nous décidons de prendre quelques jours de repos. Nous l’avons bien mérité et puis nous n’avons pas le choix, nous sommes à bout de force…

Broken Hill est une jolie ville de 20000 habitants isolée au milieu du désert à environ 500 km au nord-est d’Adélaïde.
.

Map_Brokenhill_Googlemap

.
Broken Hill, surnommé « la ville d’argent » est une ville construite de toute pièce à l’époque de la colonisation pour exploiter les filons d’argent et d’autres métaux qui se trouvent dans son sous-sol. C’est l’une des plus grosses mines d’argent du monde et l’économie de la ville a beaucoup contribué au développement économique de toute l’Australie.

Lire le reste »

On a traversé l’outback en vélo ! …….. [1/3] Orange – Broken Hill (900km)

13

Publié par Froggy | Classé dans Article-photos, Océanie | Publié le 28-05-2012

Mots-clefs :, , , , , , , ,

P1140806

.

1 – La fleur au guidon

.
Il est 17h00 quand nous quittons le verger, les préparatifs de dernière minute ont duré toute la journée. Ce matin nous avons étudié une dernière fois la carte de l’Australie avec précision, ce midi nous nous sommes fait un petit festin au cas où ce serait le dernier… et cet après-midi nous sommes passés dire aurevoir à nos amis au milieu des rangées de pommiers. Ensemble nous avons dégusté une dernière pomme et échangé un ultime sourire triste d’adieu. Nous partons avec les yeux brillants, une larme dans un oeil et une étoile dans l’autre. C’est aujourd’hui que nous donnons le premier coup de pédale pour cette traversée de l’outback en vélo, Matthias mon camarade allemand et moi-même.

Notre objectif : Broken Hill, une ville minière située à l’extrême ouest du New South Wales, à la frontière avec l’état du South Australia. Neuf-cent kilomètres. Quand nous serons là-bas, si nous y arrivons, nous analyserons les possibilités de continuer plus loin et « Si Dieu veut, toujours droit devant nous irons jusqu’à Adélaïde… »

Lire le reste »