Iran [5/5] De Téhéran à Tabriz

0

Publié par Froggy | Classé dans Moyen-Orient | Publié le 15-05-2016

Mots-clefs :, , , , , , , , , , ,

DSC03628 [600x450 (tdm_blog)]Nous sommes le 26 novembre 2014 et c’est une petite page de mon voyage en Iran qui se tourne lorsque je débarque à Téhéran.

J’ai maintenant quitté les régions désertiques du pays : finis les paysages arides, sableux ou rocheux, froids et secs, finis les villes de terre, de brique et d’argile, comme à Yazd ou à Kashan. Terminée aussi cette agréable sensation de flottement géographique, traversant des contrées si lointaines et si singulières que l’on a bien du mal à les situer sur une carte ou à les apparenter au reste du monde.

Me voilà maintenant dans le nord de l’Iran, pas très loin de la mer Caspienne à vol d’oiseau. Une région de plus en plus humide à mesure que l’on se rapproche de cette mer intérieure que seule une étroite chaîne de montagnes sépare de la capitale iranienne.

Lire le reste »

Iran [2/5] Shiraz et Persépolis : « A la découverte de la perse antique »

2

Publié par Froggy | Classé dans Moyen-Orient | Publié le 05-04-2016

Mots-clefs :, , , , , , , , ,

DSC03417 [600x450_portrait (tdm_blog)]Arrivée à Shiraz

Je débarque à Shiraz en une glaciale fin d’après-midi de Novembre mais sous un ciel toujours aussi clair et ensoleillé, après avoir passé ces 2 derniers jours dans le sud de l’Iran où j’ai fait connaissance avec l’étonnante hospitalité iranienne.
(Voir l’article précédent  : « Iran [1/5] De Bandar-Lengeh à Jahrom » )

Un profond sentiment de solitude me surprend à nouveau en arrivant à la gare de Shiraz. Je me sens totalement désemparé dans ce pays où je n’arrive plus à lire les écritures (le perse, qui ressemble à l’écriture arabe), où tout est si différent de ce que j’ai connu auparavant, où je n’arrive plus à trouver ce que je cherche : je ne sais plus à quoi ressemble un hôtel, un restaurant, une pharmacie, une épicerie, un cyber-café… De l’exterieur, masqués derrière des facades vitrées couvertes d’affiches ou d’écritures indéchiffrables, tout se ressemble et se confond.

La barrière de la langue est un problème supplémentaire, loin d’être insurmontable, certes, mais il faut tout de même fournir quelques efforts avant d’obtenir une réponse en anglais ou une indication quelconque un tant soit peu précise.

Ce soir, je ne sais pas encore où je vais dormir et je n’exclu pas l’idée de passer la nuit dans la gare routière ou quelque part dans les alentours. Heureusement, j’ai aussi un contact (Couchsurfing) à Shiraz : il s’appelle Hossein et nous avons déjà échangé quelques e-mails la semaine dernière. Malheureusement, je n’ai ici aucune connexion internet et je n’ai pas encore de carte SIM, aucun moyen de le contacter. Ma première mission de la soirée sera donc de trouver une boutique de téléphonie mobile et d’acheter une carte SIM !

Lire le reste »

Iran [1/5] De Bandar-Lengeh à Jahrom : « Auto-stop et hospitalité en Iran »

2

Publié par Froggy | Classé dans Moyen-Orient | Publié le 30-03-2016

Mots-clefs :, , , , , , , , , ,

Premiers pas en Iran: Bandar-Lengeh

DSC03352 [600x450_portrait (tdm_blog)]Nous sommes le 16 Novembre 2014 et je débarque en Iran après une traversée en ferry depuis l’émirat de Dubaï situé de l’autre côté du détroit d’Ormuz, un voyage qui aura duré un peu plus de 5 heures.
(Voir l’article précédent : “Une escale de 2 jours à Dubaï aux Emirats Arabes Unis
)

La compagnie maritime qui opère le ferry est basée en Iran, l’équipage est donc lui aussi iranien. Mon premier contact avec un citoyen Iranien sera le capitaine du bateau en personne, un homme d’une quarantaine d’année au visage sévère, esquissant un sourire et quelques mots d’anglais pour m’aborder. Il commence par me demander d’où je viens, puis se rappelle avoir vu un jour sur le bateau un autre passager européen voyageant à vélo, il est surpris que je ne transporte avec moi ni vélo, ni moto, mais seulement un sac-à-dos. Il me parle alors de son métier de capitaine avant d’enchainer rapidement sur un autre sujet qui lui tient beaucoup plus à coeur : le sexe et les films porno ! Il m’explique dans un mélange d’anglais laborieux et de persan (la langue nationnale) qu’il est très difficile de se procurer ce genre de films en Iran à cause de la censure internet, et de la censure en générale sur tout ce qui concerne le sexe. Avant même que je n’ai le temps de lui répondre quoi que ce soit il me sort de sa poche une clé USB et me demande de le ré-approvisioner en films, tout sourire, l’air béat, jetant quand même un oeil autour de lui  pour assurer sa discrétion. Le ton est donné, me voilà en Iran !

Lorsque je débarque sur le sol iranien, dans le modeste port de Bandar-Lengeh, mes premières impressions sont la relative fraicheur qui contraste vivement avec la chaleur infernale qui régnait à Dubaï, et puis surtout cette atmosphère de bout du monde, d’isolement, de solitude et de calme absolu. Je me sens tout petit, un peu perdu, déconcerté, tout semble différent ici. Je ne suis même plus capable de lire les écritures. Un nouveau monde s’ouvre à moi et mes anciens répères s’évaporent, c’est un peu comme si une nouvelle vie démarrait ici, il va falloir tout réapprendre.

Lire le reste »

L’Afrique en chiffre

11

Publié par Froggy | Classé dans Afrique, Bon plan | Publié le 16-10-2014

Mots-clefs :, , , , , , , , , , , , ,

cape_verde_mwLe Cap Vert :

- Ce que j´ai aimé :

Manger du poisson a volonté

L’hospitalite à l’Africaine. Chaque soir une invitation

- Mes meilleurs souvenirs :

Le tour de l’ile a pied en 10 jours. Le plaisir d’avoir pour une fois le temps.

- L´autostop 7/10

Assez facile, cependant il y a peu de circulation.

- L´hospitalité 7/10

Bonne, cependant difficile de se faire vraiment des amis quand les sujets de discussion concernent l’argent et l’immigration en France. De plus je me suis fait volé une fois. Toutefois ce fut l’argent gagné en jouant de la musique dans la rue.

- L’accordéon dans la rue 6/10

J’ai reussi à autofinancer mon voyage grace à l’accordeon notamment grace à un contrat dans l’un des meilleurs restaurants de la capitale. Toutefois, en campagne, les habitants ne semblent pas vraiment apprecier la musique.

Lire le reste »

Voyage au Maroc pendant le Ramadan de Zagora a Fes, Ifrane, Meknes, Tetouan 4/4

4

Publié par Froggy | Classé dans Afrique | Publié le 04-10-2014

Mots-clefs :, , , , , , , , , ,

104_0337-largeur-max-1024-hauteur-max-768Pour ma derniere journée comme volontaire dans la palmeraie, je me lève a 2h30 pour prendre mon petit déjeuner très copieux et tenir le coup jusqu’a 19H40. Apres avoir arrosé la luzerne, je debute tres tot le stop, à 5H30. Il y a peu de voitures. Je suis un des rares à faire le Ramadan de cette maniere. En effet, la plupart des Marocains, considere le repas de 2H30 comme le diner et celui de 19H40, le petit dejeuner. Par consequent tout le monde dort a 5H30. A 8H, je trouverai cependant un vehicule pour rejoindre Zagora. La police m’aidera ensuite a prendre un minibus.

Il est midi, il fait 40 degree et j ai tres soif. Je serai ravi de me baigner dans le Draa, une riviere qui prend sa source dans le Col de Tichka et qui arrose les palmeraies quelques centaines de kilometres plus loin dans le desert. Cependant un barrage hydroelectrique ainsi que les cultures intensives de pasteques assechent les villes de Zagora, Tagounite, M’Hamid.

En periode de Ramadan, en plein desert, la presence d’eau est un vrai tresor. La gorge seche, c´est un plaisir de nager dans cette riviere qui decore d’un bandeau vert de palmier et luzerne les plaines arides. Dans l’eau, j’oubli la soif. Cependant il faut continuer le stop en evitant d’etre au soleil et en evitant de marcher. Par chance je suis au Maroc et je profiterrai de nouveau de la generosite de la police pour m aider a parcourir 50km de plus.

Arrivé dans la prochaine ville Agdz, je profite de l’ombre des murs pour traverser la ville. A la sortie, un magnifique rond poind … mais en plein soleil. Je m’arrete donc dans un salon de thé pour attendre que le soleil baisse et continuer l´autostop. C’est le jour de France-Allemagne. Les Allemands auront droit de continuer la competition. Quand a moi, les Marocains m invitent a dormir chez eux et a prendre le repas du Ramadan. En reprenant le stop 2 jours plus tard, un Marocain m’invitera a partager le diner. Je resterai donc 3 jours dans une ville ou je pensais rester juste le temps d’un match de foot.

Facilement je trouverai une voiture pour rejoindre de nouveau Ouarzazate. En jouant de la musique dans la rue, une vendeur de cigarette m’invitera a prendre le diner. Il voyage comme moi au Maroc en vendant des cigarettes et en dormant ou il peut. Cependant ce n’est pas un choix de vie contrairement a moi. Malgré ses modestes revenus il me donnera une lecon de generosité.

Lire le reste »