Du voilier-stop en Australie [2/2]

18

Publié par Froggy | Classé dans Article-photos, Article-vidéo, Océanie | Publié le 30-08-2012

Mots-clefs :, , , , , , ,

File0187

… Suite de l’article précédent

Nous mettrons 4 jours avant d’arriver au premier port d’escale, Port Fairy. Quatre jours en mer ballotés par les vagues sans interruption, quatre jour sans prendre de douche, quatre jours à manger ce qu’il est possible de manger et à dormir uniquement quand la mer le permet. Quatre jours aussi pendant lesquels j’apprendrai à manier les voiles à l’aide des nombreux cordages, trouver le bon angle et la bonne longueur de voile pour optimiser la prise au vent et ainsi augmenter la vitesse du bateau.
Ca n’est pas trop compliqué en soit mais les instructions données en anglais (et souvent données dans l’urgence ou criées depuis l’autre bout du bateau par Steve) rendent la chose un peu plus difficile ! De plus, c’est parfois très dur physiquement de manier les voiles par gros vent, c’est pourquoi il faut les replier avant que le vent ne devienne trop fort. Il est donc très utile de savoir prédire la météo des prochaines heures/minutes simplement en regardant le ciel, les nuages, et ainsi anticiper l’ajustement des voiles.

J’apprendrai également à utiliser le moteur et à manœuvrer le bateau grâce au volant (la barre). En effet quand il n y a pas de vent du tout, ou un vent de face, nous sommes obligé d’avancer à l’aide du moteur, ce qui arrive fréquemment.

Les gardes de nuits

Pour les gardes de nuit il est très important de connaitre les lumières de navigation : Tous les bateaux quels qu’ils soient (voiliers, cargos, chalutiers…) ont une lumière blanche à l’avant et à l’arrière, une lumière rouge à gauche et une lumière verte à droite. On peut donc repérer de loin la direction d’un bateau, même en pleine nuit, et cela est très (très) important pour savoir s’il se dirige plutôt vers vous, ou plutôt sur le coté, ou bien s’il s’éloigne de vous. En effet quand vous repérez un bateau qui vient dans votre direction il faut garder l’œil bien ouvert.

Lire le reste »

Du voilier-stop en Australie [1/2]

9

Publié par Froggy | Classé dans Article-vidéo, Bon plan, Lang. : English version, Océanie | Publié le 24-08-2012

Mots-clefs :, , , , , , ,

P1150228

Introduction

* Ce matin encore à Adélaïde je partageais mon dernier déjeuner avec Matt, mon camarade de vélo à qui j’ai fais mes Adieu à la gare routière. « Auf Wiedersehen Freund ! » . Ce matin encore je dormais dans la rue allongé sur des bouts de cartons qu’un autre SDF avait laissé derrière lui… *

Ce soir… je dormirai à bord d’un voilier de plaisance sur l’ile de Kangaroo Island au sud d’Adélaïde. Steve, le propriétaire du voilier, m’attend dans le port de Kingscote où il effectue quelques réparations sur son bateau avant de reprendre la mer.

C’est ca la vie de voyageur, passer du tout au tout, d’une nuit misérable sur le béton froid d’une mégalopole à l’approche de l’hiver à la cabine en bois d’un voilier et son lit douillet, bercé par un léger roulis qui vous emmène lentement au pays des rêves. Savoir apprécier le confort, qui ne dure jamais très longtemps, savoir apprécier les amitiés, éphémères, et savoir apprécier chaque instant du voyage, chaque lieu et chaque personne, car tout passe et ne laisse au bout du compte que des souvenirs. C’est encore une page bien remplie qui se tourne dans le « livre du voyage » pour faire place à une nouvelle page sur laquelle il m’appartient d’écrire les premières lignes.

C’est donc à bord d’un voilier que débute cette nouvelle page…

Lire le reste »