Amérique du Sud en chiffres

5

Publié par Froggy | Classé dans Amérique du Sud, Bon plan | Publié le 10-12-2013

Mots-clefs :, , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Gif drapeau argentineArgentine :

- Ce que j´ai aimé :

Apprendre l´espagnol en moins de 2 mois grâce aux Argentins qui ont eu la patience de m´enseigner et parler lentement.

Les Empanadas argentins, les meilleurs d´Amerique du Sud

La beauté de Bariloche, me rappelant les villages de montagnes en Savoie

- Mes meilleurs souvenirs :

Jouer de l´accordéon en compagnie de danseuses gitanes

L´accueil recu a Zappala et dans les petites écoles de campagne

- L´autostop 7/10

Assez facile, cependant il y a peu de circulation. Il faut donc etre assez patient et attendre environ 1h30.

- L´hospitalité 7.5/10

Très bonne, notamment grace a Couchsurfing.

Apres mon sejour en Australie ou peu de personne m´ont hebergé, ce fut un plaisir immense de rencontré tant d´humanité.

Toutefois, sans utiliser Couchsurfing, j´aurais sans doute dormi plusieurs nuit dehors. Toutefois, lors des conférences dans les écoles ou en voyageant en stop, ou en errant dans la rue, on m´a hébergé.
En 71 jours, j´ai dormi seulement 2 fois dehors.

- L’accordéon dans la rue 4/10

Sans doute le pays le moins intéressant.

Les Argentins semblaient ne pas avoir le temps de m´écouter et j´avais parfois l´impression d´etre un mendiant.

De plus, tres difficile de gagner beaucoup. Malgré tout en 30 minutes de musique, je pouvais m´acheter un repas. Si je devais payer l´hotel, ça aurait été un peu difficile.

Lire le reste »

2500km d´autostop sur la Transamazonia

1

Publié par Froggy | Classé dans Amérique du Sud | Publié le 05-12-2013

Mots-clefs :, , , , , , ,

dsc01674

Autostop sur la Transamazonienne

Depuis Santarem, il me reste désormais environ 2500km a parcourir pour rejoindre Fortaleza, la dernière ville de mon voyage de 16 mois en Amérique du Sud ou j’ai déjà parcouru plus de 13 000 km en stop.

La traversée de l’Amazonie en stop, me rappelle celle de la traversée du désert en Australie. Un certains stress de ne pas rencontrer de véhicule, un trafic très réduit mais je sais que ça sera une belle aventure.

A la sortie de Santarem, je marche environ 20 minutes puis m’arrête pour tendre le pouce avec mon ardoise : Ruropolis, musico da Franca. Apres 30 minutes sans succès, je décide de reprendre la marche tant qu’il fait encore assez frais.

20 minutes plus tard, une poste d’essence se profil au loin, ce qui me donne l’energeie de marché un peu plus avec mon accordeon sur le dos et le sac de voyage devant.
Arrivé a la station essence, je discute avec quelques routier et rapidement je rencontre quelqu’un qui peut m’emmener a Ruropolis mais seulement dans 5 heures. Je parle donc avec d’autres routiers et rencontres quelqu’un qui peut m aider a faire la moitié du chemin.

Me voila donc de nouveau sur la route. Il est beaucoup plus facile de voyager en stop quand on peut discuter en portugais et qu’on semble sympathique grâce notamment a l’accordéon.

Lire le reste »

Brésil entre foot, religion, manifestation, gastronomie et ayahuasca

4

Publié par Froggy | Classé dans Amérique du Sud | Publié le 21-11-2013

Mots-clefs :, , , , , , , , , ,

1012922_10201618381082707_1840618429_nMe voila au Brésil, 14 mois après être arrivé sur le continent sud Américain.

En Avril 2012, en débarquant a Buenos Aires, seul, sans parler ou presque espagnol, j’avais une certaine appréhension. Serai-je capable d’apprendre l’espagnol et avoir des conversation intéressante avec les locaux, sera t’il possible de gagner ma vie grâce a mon accordéon comme je l’avais fait en Nouvelle Zélande et en Australie ?!

Finalement tout s’est déroulé comme dans un rêve puisque quelques semaines seulement m’ont suffit pour apprendre l’espagnol.

Quant à l’accordéon, ce ne fut pas simple en Argentine mais il fut possible de voyager grâce à la très bonne hospitalité et à l’autostop. Du Chili jusqu’au Venezuela, j’ai réussi a voyager sans jamais utiliser mes économies australienne.

Quand on ne connait pas, on a toujours un peu peur.

Les premiers pas au Brésil

En franchissant la frontière brésilienne, malgré mon expérience de voyageur, je ressens de nouveau cette peur. Je ne parle pas portugais, le Brésil est un pays cher et d’apres l’avis d’autres voyageurs, le stop est difficile et je dois parcourir pas moins de 4000 km pour arriver à Fortaleza où j’embarquerai pour rejoindre l’Afrique.

Ma première expérience d’autostop se déroulera sous la pluie. Par chance j’avais investi dans un parapluie au Venezuela. Un Brésilien tendera le pouce également. Ce qui est bon signe car cela signifie que le stop fonctionne ici. Le Bresilien parle espagnol, je lui parlerai donc de mon voyage. Apres 20 minutes, une voiture s’arrete, le Bresilien parle au conducteur et me voila en route pour Boa Vista sur de belles routes droites dans des décors d’un vert resplendissant et d’un ciel qui a repris sa couleur bleu.

Lire le reste »