Australie/Wwoofing [4/4] : Travailler dans un refuge pour animaux sauvages

65

Publié par Froggy | Classé dans Article-photos, Article-vidéo, Océanie | Publié le 12-01-2013

Mots-clefs :, , , , , , , , , , , ,

P1150785Un refuge pour animaux sauvages

Pour cette quatrième et dernière expérience de Wwoofing en Australie je vais vous emmener dans un endroit plutôt original, il s’agit d’un refuge pour les animaux « non domestiques ». C’est une sorte de centre de soins qui s’occupe principalement de bébés kangourous et wallabies orphelins, dont la mère a été tuée sur la route comme cela arrive si souvent. Le refuge s’occupe aussi de toute sortes d’animaux blessés ou malades, d’oiseaux et même de chauve-souris à certaines périodes de l’année.

Le refuge est une toute petite organisation autonome et indépendante qui est tenu par une seule personne, Anne-Marie, aidée de son mari Joe et occasionnellement de wwoofeurs (des volontaires travaillant en échange de l’hébergement et des repas, comme je vais l’être pendant 3 semaines). Concrètement, il s’agit d’un terrain de plusieurs dizaines d’hectares, sur lequel Anne-Marie et Joe ont leur propriété, et où ils ont construit un grand mur d’enceinte pour protéger les animaux des prédateurs, le temps de les soigner puis de les remettre en liberté.

Anne-Marie est aussi herbaliste diplômée et elle pratique donc beaucoup la médecine par les plantes, par exemple elle prépare elle-même des potions et des crèmes qu’elle administre aux animaux pour les soigner. Les bébés kangourous sont couvés dans des poches artificielles (fait de sacs en tissus) pour recréer un espace confortable et douillet rappelant la poche maternelle des femelles kangourous. Ils sont nourris au biberon avec un substitut de lait de kangourou quand il sont très jeunes, puis mangent ensuite de l’herbe et quelques granulés en supplément alimentaire. Dès qu’ils sont de nouveau autonomes et en bonne santé, Anne-Marie les remet en liberté.

.

P1150740
Nous sommes dans le sud du Queensland, à une centaine de kilomètres à l’intérieur des terres.

.

P1150833
La cabane des bébés kangourous orphelins, dans leurs poches artificielles.

.

P1150831
Les bébés sortent de leur poche régulièrement pour aller courir, jouer et manger de l’herbe dans le jardin. Ils reviennent à leur poche quand ils sont fatigués, exactement comme ils feraient avec leur mère en milieu naturel.

.

Durant ma période de wwoofing il y avait une dizaine de bébés kangourous et wallabies au refuge, chacun ayant un nom (donné par Anne-Marie) et même un caractère propre une fois qu’on commence à les connaitre !

Comme c’est l’hiver et que la nuit la température avoisine les 5°C, tous les bébés kangourous et wallabies dorment dans la maison, bien au chaud juste à côté de la chambre d’Anne-Marie. Ainsi elle peut rester à l’écoute de ses bébés et intervenir immédiatement si l’un d’eux à un problème. Elle s’occupe d’eux comme s’ils étaient ses propres enfants, disponible 24h/24, sans répit, elle leurs offre en plus des soins tout l’amour qu’elle a, et tout ca bénévolement, avec ses propres moyens, sans aucune aide financière du gouvernement ni d’aucun organisme, seulement par amour des animaux.

Bien évidemment les soins des animaux ne sont pas gratuits : la nourriture, le matériel, les médicaments, tout coute une fortune… Comment Anne-Marie arrive-t-elle à financer tout ca ? Même si elle n’a pas de travail à proprement parler elle gagne un peu d’argent en vendant des médicaments et crèmes à base de plantes, qu’elle fabrique elle même, et aussi en donnant des cours de cuisine, car Anne-Marie est une cuisinière hors-paire ! Mais nous allons y revenir plus tard…

.

P1150795
Forest (c’est son nom) est un petit wallaby plein d’énergie, très affectif mais aussi un peu rebelle ! Il se ballade dans toute la maison et comme il a toujours besoin de compagnie il aime nous rejoindre dans la cuisine le soir lors de nos parties de scrabble avec Danny et Anne-Marie. (Et il faut toujours ramasser les crottes derrière lui !)

.

Mon travail de wwoofeur

Pendant ma période de wwoofing Chez Joe et Anne-Marie, mon travail se divisera en 2 parties. D’abord des travaux assez physiques avec Joe pendant une semaine : nous irons dans la forêt pour découper du bois à la tronçonneuse, charger la remorque du 4×4 pour ramener le bois au hangar et puis enfin le débiter en petits morceaux et le stocker prêt de la cheminée. Nous aiderons Joe à élargir la route qui mène à son atelier, en creusant un nouveau fossé, en reconstruisant un muret en pierre ainsi qu’en étalant des centaines de kilos de graviers sur le sol. A cette occasion nous découvrirons des dizaines de crapauds toxiques (les fameux cane-toad) ainsi qu’un petit « serpent marron » (brown snake) caché sous une roche, un des serpents mortels en Australie ! Joe nous avait prévenu, nous travaillons bien sur avec des gants, chaussures et pantalons longs… Mais comme toujours, le serpent a plus peur de l’homme que l’homme a peur du serpent, le risque de se faire mordre est extrêmement faible. Par sécurité, Joe donnera quand même un coup de pelle mortel au petit serpent, car nous n’avons pas fini de travailler dans cette zone et la compagnie de serpents dangereux n’est pas la bienvenue !

Nous aurons aussi a remettre droit un poteau électrique penché, en creusant tout autour puis en tirant à l’aide du tracteur et d’une longue chaine, avant de bétonner le trou autour du poteau pour le seller définitivement dans sa nouvelle position. Nous passerons une autre matinée à ramasser tous les vieux pneus usagés, des centaines et des centaines, qui jonchent le terrain de part et d’autres (laissés par l’ancien propriétaire des lieux) afin de les stocker proprement dans une énorme fosse dans un coin de la propriété.

Pour tous ces travaux je serai accompagné de Danny, un autre wwoofeur, suédois, et bien sur de Joe notre hôte australien. Tous les 3 nous prendrons un grand plaisir à travailler ensemble, nous nous amuserons parfois beaucoup comme dans cette partie de « bowling géant » où Danny et moi auront le rôle de « quilles » chargés de réceptionner les pneus lancés par Joe et dévalant la pente à toute allure dans notre direction, afin de les stopper et de les empiler au fond de la fosse à pneus. Un grand moment, de bonnes rigolades et de très bons souvenirs !

Les travaux avec Joe étaient très physiques, mais aussi très variés, intéressants et parfois amusants (grâce à la compagnie de Danny!). Nous travaillions 3 ou 4 heures chaque matin et nous avions ensuite toute l’après-midi pour nous reposer. De plus, vers 10h du matin nous prenions toujours la traditionnelle pause du « morning tea » (très british et très courant en Australie/NZ) pour manger de délicieux cookies préparés par Anne-Marie.

.

P1150752
Danny, mon camarade wwoofeur, et le bout de route que nous avons reconstruit ensemble sur l’immense propriété de Joe et Anne-Marie.

.

P1150829
Petit scorpion découvert dans une trogne un matin en coupant du bois. Là non plus on n’oublie pas de mettre ses gants pour aller travailler !

.

Img_2412
Il nous faudra utiliser le tracteur de Joe pour remettre droit ce poteau électrique, avant de le sceller dans une dalle de béton.

.

Les travaux avec Anne-Marie seront plus axés autour du jardinage, du soin des animaux, et de la cuisine. Beaucoup plus relax, donc ! Mais toujours aussi intéressant. Pour le jardinage, nous en ferons un peu chaque matin et il s’agit des travaux habituels : désherbage, arrosage du potager, récolte des bouses de vache et fabrication d’un « liquid feeding » (mélange des bouses avec de l’eau pour en faire un engrais d’arrosage), mulching (couverture de foin sur la terre entourant les légumes pour la protéger du soleil et conserver l’humidité), récolte des légumes pour la cuisine, etc.

Le soin des animaux consistera surtout à donner à manger aux kangourous : chaque matin à 7h00, juste avant d’aller prendre mon petit déjeuner, je vais remplir la gamelle des kangourous avec des granulés et je reste avec eux le temps qu’ils finissent leur repas, pour éviter que les bush turkeys (dindes sauvages) ne viennent les attaquer et manger à leur place. J’aiderai aussi Anne-Marie à nourrir les bébés kangourous au biberon, ainsi qu’à les accompagner dans leur ballade chaque après-midi pour leur faire faire une peu d’exercice et les réhabituer tout doucement à la vie sauvage. (Voir la vidéo à la fin de l’article)

.

P1150767
Tous les matins avant mon propre petit déjeuner, et par des températures hivernales, je vais nourrir mes copains kangourous devant la maison d’Anne-Marie.

.

P1150850
.

P1150815
Anne-Marie donne le biberon aux bébés kangourous, assis sur la terrasse, au soleil et en dégustant un thé et quelques biscuits (le fameux « morning tea »). Je l’aiderai dans cette agréable tâche afin de rassasier les 8 petits kangourous affamés !

.

Danny and Julien
Danny et moi en cuisine pour la préparation du diner

.

Enfin le plus gros de mon travail de wwoofeur avec Anne-Marie sera… l’aide en cuisine pour la préparation des repas ! Anne-Marie est une cuisinière hors-paire, très « professionnelle » et exigeante. Elle est aussi végétalienne (vegan) et sa cuisine et exquise. Nous consacrons plusieurs heures chaque matin à préparer les repas ainsi que des gâteaux et autres divines pâtisseries…

.

img2747

.

C’est quoi le végétalisme ? Pourquoi être végétalien ?

Les végétaliens sont les gens qui ne mangent aucun produit provenant des animaux, ce qui signifie bien sur pas de viande (comme les végétariens), mais aussi pas d’oeufs, pas de lait ni aucun produit laitier, pas de graisses animales, et enfin pas de miel pour les plus « extrêmes » d’entre eux. On peut être végétalien pour des raison de santé (cholestérol, allergies, etc.) mais la plupart d’entre eux le sont surtout pour des raisons éthiques : le respect des animaux.

En effet, il est assez simple de faire le rapprochement entre une tranche de viande dans l’assiette et la mort d’un animal, tué pour que cette tranche de viande puisse être mangée. C’est pourquoi de plus en plus de gens deviennent végétariens, pour ne plus avoir sur la conscience la mort de milliers d’animaux innocents. Mais on ne se rend généralement pas compte que la production en masse d’oeufs et de lait entraine une maltraitance animale encore plus cruelle que la « simple » mort d’un animal. Tout d’abord, les conditions dans lesquelles vivent ces animaux sont souvent abominables, notamment dans les élevages en batterie de volailles, de porcs ou de bovins, qui sont de véritables enfers pour les animaux, de leur naissance jusqu’à leur mort. De plus, la production de lait entraine inévitablement la mort prématurée de jeunes veaux qui finiront soit dans une assiette, soit en farine animale pour nourrir d’autres animaux y compris, pourquoi pas, leur propre mère, vache laitière… Tout comme la consommation d’oeufs (du supermarché) entraine l’extermination de tous les poussins mâles (pas aptes à produire des oeufs) et le débecage (coupage du bec à vif) de toutes les poules afin qu’elle ne se blessent pas les unes les autres après être devenues complètement folles dans leurs prisons surchargées. Je ne rentre pas dans les détails, ca serait trop long à expliquer, mais il est très facile de trouver sur Google des informations sur les conditions de vie des animaux de l’industrie alimentaire.

Les problèmes de santé liés à la consommation de produits animal sont une autre bonne raison d’être végétalien, que ce soit en prévention ou en guérison : les oeufs sont extrêmement riches en choletérol (très mauvais pour la santé), le lait et tous ses dérivés sont beaucoup trop riches en lactose, hormones de croissance, protéines animales, graisses, toxines, est également très mauvais pour la santé en général, entrainant des problèmes de peau, de digestion, de coeur, de surpoids, etc. L’être humain est en effet le seul animal sur Terre à se nourrir du lait des autres espèces animales. Une très étrange habitude alimentaire, quand on y refléchie un peu…

WorldPeaceDiet1Un très bon livre que je conseille de lire à tous ceux qui veulent en savoir plus sur le sujet : « The World Peace Diet » , écrit par Will Tuttle, vous fait prendre conscience de l’exploitation de l’Animal par l’Homme et de l’horreur dans laquelle est produite notre « nourriture », mais aussi de tous les problèmes de santé liés à la consommation de ces produits. Comment l’être humain, qui est à la base un mammifère herbivore-fructivore, est devenu au fil du temps un carnivore et une machine à tuer en masse et en complète déconnexion avec la réalité, et comment la société de consommation actuelle, machiste et agressive, nous pousse de plus en plus à la consommation excessive de viande.

.

Découverte de la cuisine végétalienne

La cuisine végétalienne (ou vegan) est donc une cuisine qui ne contient aucun produit animal : pas de viande ni poisson, pas de lait, pas de beurre, pas de crème, pas de fromage, pas d’oeufs, etc…

A première vu il peut sembler que cette cuisine soit constituée uniquement de légumes et de fruits, qu’elle ne donne lieu à aucune préparation, aucune recette, qu’elle soit sans saveur, sans intérêt culinaire, bref, qu’elle soit ennuyeuse à mourir. Et bien détrompez-vous, c’est tout le contraire ! Moi aussi j’étais très septique au début, avant d’arriver chez ce couple végétalien pour 3 semaines de wwoofing je me suis sérieusement posé la question : Mais qu’est ce que je faire là-bas ? Et puis que sera la nourriture dans ces conditions ? Ces gens, sont-ils vraiment sains d’esprit pour être aussi extrêmes dans leur choix alimentaire ? …

Alors d’abord, oui, ces gens sont vraiment sains d’esprit ! Quant à la nourriture, elle était non seulement très raffinée mais surtout l’une des meilleures que j’ai mangé de toute ma vie, car nous passions plusieurs heures chaque matin à préparer les repas, à suivre les innombrables recettes de cuisine végétalienne ou bien à innover grâce à l’imagination créative et aux compétences culinaires d’Anne-Marie. Nous mangions chaque midi et chaque soir un vrai festin, de nombreux plats tous plus exquis les uns que les autres, pour finir sur des desserts et pâtisseries végétaliennes qui n’avaient rien à envier à nos bonnes pâtisseries traditionnelles pleines de beurre et de crème !

Et l’autre avantage avec tous ces plats et gâteaux végétaliens, c’est qu’ils ne contiennent aucune mauvaise graisse, aucun sucre ajouté, pas de cholestérol, évidemment pas de conservateurs ni aucun ingrédient artificiel, on peut donc en raffoler tout en gardant l’esprit tranquille ! Et nous ne nous privions pas !

Ce qui est marrant c’est qu’avant d’arriver chez Joe et Anne-Marie j’avais fait quelques provisions de nourriture dans mon sac-à-dos en imaginant le pire sur le régime alimentaire végétalien. J’avais donc acheté du pain, des boites de thon et des barres de céréales, juste au cas ou je me retrouverais à mourir de faim après avoir mangé une carotte et 3 feuilles de salade en guise de diner ! Ahah, qu’est ce que j’ai pu être bête ! Et quelle belle surprise au finale !

Encore une fois sans rentrer dans les détails, les recettes de cuisine végétalienne sont souvent inspirés de la nourriture asiatique, qui est, par défaut, souvent sans viande ni produits laitiers ni oeufs. Mais la cuisine végétalienne moderne ne se limite pas aux (succulents) plats asiatiques, elle est tout aussi variée que la cuisine non-végétalienne, et il existe de nombreux livres de recettes sur le sujet (de plus en plus). On y mange bien sur beaucoup plus de légumes et de fruits que dans notre régime alimentaire habituelle, mais aussi beaucoup de céréales et féculents, de noix en tout genre (amande, macadamia, noisette, coco, etc.), du soja sous toutes ses formes (lait, tofu, tempeh, etc.), et enfin l’utilisation des épices et des herbes aromatiques est aussi très importante.

Concernant les pâtisseries sans oeufs et sans produits laitiers, on utilise à la place des substituts végétaux (maïzena, farine de tapioca, fécule de pomme de terre, etc.) pour remplacer les oeufs en guise de coagulant alimentaire. On peux utiliser n’importe quel lait végétal à la place du lait de vache (lait de soja, d’amande, de riz, d’avoine, de noix, de noix de coco, etc.). Il est possible aussi de trouver des substituts de crème fraiche comme la crème de coco (un vrai régal pour les plats asiatiques comme les curry), le beurre peut être remplacé par de la margarine végétale, et même le yaourt et le fromage peuvent être préparés à partir de lait de soja ou de noix de macadamia par exemple, comme j’avais gouté lors d’une expérience de wwoofing précédente.

Et revient souvent la question des protéines dans le régime végétarien/végétalien. Il est vrai que la plupart des protéines que nous absorbons proviennent habituellement de la viande, des oeufs et des produits laitiers, mais en choisissant correctement son alimentation on peut trouver des protéines en quantité suffisante dans de nombreux produits végétaux : tous les produits à base de soja, mais aussi le lait d’avoine, les lentilles, les pois-chiches, les haricots rouges, etc. pour n’en citer que quelque uns.

Mais plutot qu’un long blabla abstrait, voici les photos de quelques uns des nombreux plats que j’ai eu la chance de manger chez Anne-Marie (non seulement de manger et aussi de cuisiner) :

.

P1150859
A gauche : une succulente pâtisserie au chocolat et fruits des bois, constituée d’une base en pâte de noix de macadamia et fruits secs mixés. A droite, des « Bliss balls », même structure de base que l’on retrouve dans beaucoup de gâteaux végétaliens : une mixture de noix et fruits secs, que l’on agrémente ensuite de tout ce que l’on veut, chocolat, vanille, fruits, graines de sésame, noix de coco râpée, etc………………

.

P1150860
Difficile de croire qu’il n y a ni oeuf ni lait ni crème dans ce gâteau… Et pourtant! …Alors, qui veut une part?

.

P1150861
Une recette indienne (sorte de Thali / Daal Bhat), tirée d’un livre de recettes asiatiques. Un plat typique qui m’a beaucoup rappelé l’Inde et sa cuisine délicieuse et raffinée. Honnêtement, la viande ne vous manque pas du tout dans ces conditions, au contraire !

.

P1150862
Un petit festin, un régal culinaire et un voyage en Inde le temps d’un repas. Et on remet ca demain !

.

Kangourous et wallabies… Le saviez-vous ?

–> Il existe 53 espèces de kangourous, que l’on sépare en 2 grandes catégories : les plus grandes espèces sont appelées kangourous et les plus petites wallabies. Ils vivent presque exclusivement sur le continent australien et en Tasmanie, mais on trouve aussi certaines espèces en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

–> Saviez-vous qu’on trouve même des wallabies à l’état sauvage en France ? En effet après que certains de ces petits kangourous se soient échappés d’un zoo de la région parisienne, dans les années 70, l’espèce a commencé à coloniser le sud de la forêt de Rambouillet !

–> Les kangourous les plus rapides peuvent courir jusqu’à 80 km/h quand ils sont poursuivis par un prédateur ! Leur vitesse de croisière en temps normal est plutot située aux alentours de 30 km/h.

–> Chaque jour, en Australie, environ 10000 kangourous sont chassés et tués pour la consommation de viande et pour l’industrie du cuir. Le gouvernement subventionne la chasse mais pas les centres de réhabilitation qui s’occupent de les soigner… (comme celui d’Anne-Marie). Ce qui est marrant (ou pas!) c’est que Joe, le mari d’Anne-Marie, avant de rencontrer sa femme et donc avant de devenir un végétalien défenseur des animaux, était… chasseur-sniper pour une société qui fabriquait de la nourriture pour chien à partir de la viande de kangourou ! (Comme quoi on peut changer du tout au tout).

Je vous laisse découvrir ci-dessous un aperçu en vidéo de mon travail avec les kangourous. Ainsi se termine ma série de wwoofing en Australie, des expériences authentiques et inoubliables comme vous pouvez l’imaginer. A bientôt pour de nouvelles aventures sur les routes australiennes !

.

.

.

.

Commentaire(s) (65)

Toujours de belles présentations très bien détaillées. Un vrai livre de « découverte de l’Australie ».
Concernant la nourriture axée que sur le végétal, je trouve celà très intéressant, et c’est vrai qu’avec le recul, nous devrions nous poser la question sur les conditions dans lesquelles ces millions d’animaux, qui nous servent de nourriture, sont élevés, tués et mangés….
Commentaires : dans 40/5O ans la majorité de la population mondiale passera obligatoirement à une nourriture végétalienne où végétarienne (émission vue sur notre « formidable petit écran »). Impossible à la planète de produire de la viande pour 5/ 6 milliards d’humains.
Une question me brule les lèvres : Joe, le compagnon d’Anne-marie qui était chasseur-sniper de kangourous, sa reconversion au service des kangourous, le fait-il par prise de conscience, par amour subit de ces animaux où d’un autre amour….. sa femme ?
En tout cas, cette lecture fut encore cette fois-ci très instructive.
Bon courage pour la suite.

C’est vrai c’est une autre bonne raison d’être végétarien/végétalien : la quantité d’énergie requise pour produire un kilo de viande est énorme, comparé à l’énergie nécessaire à faire pousser des légumes, des fruits ou des céréales. La quantité d’eau nécessaire est aussi beaucoup plus importante. De plus il faut nourrir ces animaux en produisant d’énormes quantités de céréales qui du coup ne vont pas directement à la consommation humaine.
–> Manger de la viande est un luxe (on ne s’en rend pas compte) qui prive une partie du monde de nourriture et engendre des problèmes d’accès à l’eau pour certaines populations…

Quant à Joe, le mari d’Anne-Marie, il a surement changé sa facon de vivre plus par amour de sa femme que par amour des animaux. D’ailleurs il a dans son bureau toute la collection d’un magasine du type « Chasse et Pêche » (des centaines de livres) plus d’autres livres sur les armes à feu et sur l’armée. Sans parler des émissions de chasse qu’il regarde régulièrement à la télé…. Je dirais même qu’il y a une légère frustration derrière tout ca !

Super article comme d’habitude, merci de nous faire partager ca!
Concernant l’alimentation vegan est-ce que ce n’est pas extrêmement chronophage?

Surement que cela demande plus de temps pour préparer des repas, enfin dans notre cas les repas étaient vraiment très élaborés chaque jour, donc ca s’explique. Il est possible de faire des choses beaucoup plus simple, et aussi d’acheter des produits vegan tout prêt en supermarché, mais dans ce cas ca coute un peu plus cher.

Ho qu’il est mignon le piti wallabie ! Il fait des lèchouilles !

pour etre moi meme vegan, non ce n’est pas chronophage! pas plus que quand on fait un saucisse/purée plutot qu’un roti et son gratin dauphinois!

Julien, comment es tu rentré en contact avec ces gens? tu t’es inscrit sur le site woofing?

Merci pour ta réponse Baptiste, pour le coup tu es mieux placé que moi pour y répondre et donner plus de détails!

Je suis rentré en contact avec ces gens via HelpX. (Je suis aussi inscrit au Wwoofing que j’ai utilisé pour d’autres endroits).
Si tu es en Australie et interressé pour les rencontrer je pourrai te donner leur contact.

Bonjour,
comme toujours votre blog nous aide énormément!
Nous sommes actuellement sur Sydney mais dans quelque jours nous partons dans le nord.
Pourrais tu nous donner les contacts de ces personnes car nous sommes très intéressés.
Autant dans le refuge que dans l’approche de la cuisine vegan.
Merci!

bonjour je m’appelle Léa et je souhaiterai tellement partir en Australie l’année prochaine afin d’apprendre l’anglais j’adore les animaux et j’aimerai bcp travailler a leur contact j’aimerai beaucoup que tu m’envoi les coordonnées de ces personnes afin que j’organise mon voyage pour l’année prochaine merci d’avance

Hello,

Je suis arrivé en Australie il y a quelques jours et j’avais vu ton article il y a quelques temps déjà. Et je voulais savoir si il t’était possible de me donner le contact de ces gens chez qui tu étais. J’adorerais pouvoir y aller pour aider ;) .

D’avance merci pour ta réponse !

Baptiste

Salut Baptiste !
Ok, pas de soucis, je t’envoie ça par e-mail ;-)

Toujours aussi bien écrit et captivant, bravo!!

Pour reprendre l’expression de Sylvrob, un « vrai livre de découverte de l’Australie ». Je trouve par ailleurs qu’un livre relatant des expériences de wwoofing/Helpx serait bien, tu pourrais envisager un support papier à ton retour peut-être? Je suis sure que ça pourrait aboutir, tu as un vrai talent de narration.

J’avais trouvé une mission comme celle-ci avec Helpx à Coober Pedy. Ça y ressemble pas mal.

Sinon petite question, qu’est ce que tu utilises comme appareil photo? (Je ne sais pas si tu en as déjà parlé dans un autre article…) Je trouve les photos vraiment belles. Je voyage depuis plusieurs années avec mon numérique mais j’aimerais bien trouver quelque chose de plus perfectionné…

Bonne suite de voyage!

Iris

Merci Iris!
Un livre d’experiences wwoofing/helpx sur support papier ca peut etre une bonne idee, avec plein de photos pour le rendre plus vivant, pourquoi pas !

Mon appereil photo est un Panasonic Lumix FT2, c’est un Compact qui fait des photos de qualite correcte, mais bon ca reste un Compact. J’en suis tres content mis a part le fait qu’il n’a pas de mode panorama. L’avantage c’est qu’il est aussi water-proof(10m), shock-proof et dust-proof, il est parfait pour voyager dans toutes les conditions!
http://www.lesnumeriques.com/appareil-photo-numerique/panasonic-lumix-ft2-p7938/test.html

Cet appareil a environ 3 ans et il y a maintenant des versions plus recentes (FT3 et FT4)

Merci beaucoup, je prends note!! Ça devient urgent que je m’achète quelque chose :)

Pour les récits je trouve ça sympa et très enrichissant qu’il y ait une véritable analyse et une approche du mode de vie. Comme là pour la cuisine végétalienne ou le type d’animaux.
On trouve quand même pas mal de récits de blog où les gens se contentent de dire « c’était bien » ou « c’était nul ». Là c’est vraiment riche comme exposé, et je t’encourage vraiment à continuer!!

Bonne continuation!

Hello,

Super article comme d’habitude, et qui m’a donné faim en plus !

La vidéo en bonus est bien sympa. Et je pense comme Iris : si un jour tu en as l’envie, un livre sur le wwoofing serait une super idée. En tout cas, comme j’adore ton style d’écriture, je serai 1 de tes fans :-)

Bonne continuation.

Tchoo !

Génial génial génial, toujous aussi chouette de vous lire et d’avoir l’impression le temps de quelques secondes d’être autre part..!

bonjour
je serais interesse pour etre en contact avec anne marie et joe peux tu m aider merci

Pas de problème, je t’envoie leurs coordonnées par e-mail. Par contre il te faudra surement t’inscrire sur HelpX si tu veux pouvoir travailler chez eux.

Super article !
J’envisage de partir pendant un an en Australie en faisant du wwoofing dans une ferme identique à la votre (refuge d’animaux etc …) c’est fantastique. Néanmoins je me pose pas mal de questions et ça m’angoisse un peu. Je me permets de vous en poser quelques unes:
> Mon anglais est très moyen à l’oral, cela sera un grand handicap ?
> Une fois arrivée, comment ça se passe pour vous rendre à la ferme etc c’est un taxi qui vous y conduit ? Et lors du changement de ferme comment se rendre dans une nouvelle ferme etc … ?
Voila :) en espérant avoir une réponse de votre part, ça serait très simpa !
> Je vous remercie d’avance!

Bonjour Raphael,

Si tu veux travailler quelques heures par jours en échange du logement et des repas, il est très facile de trouver des hotes en Australie grâce aux réseaux : WWOOFING, HELPX, et WORKAWAY. Il suffit de s’inscrire à l’un de ces réseaux sur leurs site internet pour avoir accès à toutes les offres.

Tu peux trouver des hôtes même si tu ne parles pas bien anglais, c’est le meilleur moyen de t’améliorer ! Il suffit de le signaler dans l’e-mail quand tu contacteras tes futurs hôtes. La plupart d’entre sont heureux d’accueillir des wwoofeurs quel que soit leur niveau d’anglais. Certain écrivent même dans leur annonce qu’ils peuvent aider les wwoofers à améliorer leur anglais.

Pour te rendre à la ferme tu peux y aller en stop directement, sinon ton hôte sera toujours pret à venir te chercher en voiture dans la ville la plus proche (que tu peux rejoindre en stop, bus, train, whatever…). Il faudra de toute facon vous donner rendez-vous un peu à l’avance.
Pareil quand tu changes de ferme. Ton hôte te ramènera à la ville la plus proche, ensuite tu as tous les transports à disposition.

Voilà, j’espère que j’ai répondu à toutes tes questions.
Bonne préparation de voyage !

Bonjour Julien,

Chouette article en effet, et l’endroit semble très intéressant. Nous préparons un tour du monde pour 2014, pendant lequel nous ferons du volontariat et monterons un projet pédagogique.
Où se trouve plus précisément cette ferme dans le Queensland? Combien de temps à l’avance avez-vous contacté les fermes ou autres projets auxquels vous avez participé (en Australie et ailleurs, nous passerons par l’Afrique, l’Asie, l’Océanie et l’Amérique du Sud)?
Merci pour tes réponses et bonne continuation.

Bonjour Julie,
Cet endroit se trouve près du village de Kilkivan, à 200km au nord de Brisbane. En général je contacte les gens entre 2 et 3 semaines à l’avance. Certains sont connectés à internet tout le temps, d’autres pas. Certains ont beaucoup de demandes, d’autres pas. Certains prennent des wwoofeurs (ou helpxers) seulement à certaines périodes de l’année (en fonction de la météo, mousson etc.) ou seulement pour des projets particuliers (agrandissement de la maison, etc.).

Bonjour,

Super article :) je voudrai savoir si vous connaissez un peu le domaine animalier en australie (je veux bien entendu parler au niveau professionnel) car je voudrai travailler d’ici quelques années en australie dans ce domaine qui est le mien en France depuis plusieurs années. Y’a t’il du travail, l’expérience a avoir …? Ou bien pourrai je directement avoir contact avec Anne Marie pour qu elle me raconte comment se déroule la vie en australie « sauvage  » ? Merci

Jennifer

Bonjour Jennifer, non je ne connais pas le domaine animalier (professionnel) en Australie ! Et je ne suis pas sur non plus qu’Anne-Marie pourrait bien te renseigner pour ca car elle n’est pas vétérinaire, même si elle a de nombreuses formations, soigner les animaux est seulement une occupation mais ca n’est pas son travail (elle n’en tire pas d’argent).
Elle gagne son argent en vendant des crèmes et médicaments qu’elle fait elle-même à base de plantes, et en donnant des cours de cuisine.

Cependant si tu as des questions rien ne t’empêche de la contacter, ou de contacter sur HelpX/Wwoofing n’importe quelle personne travaillant dans le domaine animalier (vétérinaires ou autres).

Sinon, en tapant « animal care australia » dans Google tu obtient pas mal de résultats, peut-etre des premières réponses à tes questions ?

Bonjour Julien,

j’ai le ton artcile sur le Wwoofing et ca m’a vraiment donné envie, j’aime enormement les animaux et je voudrais pouvoir aider, je compte partir en australie ne Janvier, tu penses que je peux trouver un endroit ou faire du benevolat? est ce que Anne Marie a toujours besoin de gens? pour combien de temps peut on rester?

Merci :)

Jessie

Bonjour Julien,

Cet article est top, il donne plus qu’envie d’aller faire un petit tour chez Joe et Anne-Marie !
Je viens souvent jeter un oeil sur ce blog, et j’aimerais beaucoup échanger avec toi sur tes expériences, puisque je compte emprunter le même chemin.
Si tu as un peu de temps à me consacrer, j’en serai donc ravie !

Bonjour!
Je compte partir en Australie l’année prochaine. J’adoore les animaux (j’aimerais travailler avec des koalas plus tard) donc je cherche une ferme, refuge d’animaux sauvages où faire une sorte de wwoofing. Je vais m’inscrire sur workaway ou helpx dès mon retour du canada mais pourrais-tu me donner les coordonnées d’Anne-Marie pour que je puisse la retrouver ? Cette endroit à l’air très intérressant!

Bonsoir,
Je suis étudiante en école d’ingénieurs agronome et je vais réaliser un stage de 12 semaines en Australie à la fin de l’année et je cherche une structure comme celle d’Anne-Marie pour pouvoir l’effectuer. Pourriez vous me transmettre ses coordonnées ?
Cordialement Morgane

Bonjour ! Pourrais tu stp me donner le contact de ces personnes , je suis actuellement a noosa et je recherche un woofing animalier . Je te remercie d’avance
Marine.

bonjour,
ton histoire m’a fait rêver et j’aimerais vraiment prendre contact avec anne marie et joe.
Je suis assistante vétérinaire de formation et j’aimerais vraiment vivre le même genre d’expérience que toi.
Je te remercie par avance.

julie

Bonjour Julie et bonjour à tous, merci de porter autant d’intérêt à cet article et surtout à ce couple qui fait un travail formidable pour aider les animaux et faire connaitre le régime végétalien.

Je rappelle que je transmet leurs coordonnées en message privé uniquement, n’hésitez pas donc à me laisser un commentaire et je vous répondrez par e-mail.

J’espère de tout coeur que, si le projet vous intéresse, vous aurez la chance de rencontrer Anne-Marie et Joe.
Vous ne sortirez pas indemne de cette expérience !

Bonjour,
Nous préparons actuellement un voyage de 6 mois dont 1 mois et demi en Australie (Côte Est). Nous souhaiterions faire du Wwoofing et votre article nous a donner envie de tenter l’expérience dans ce refuge. Pouvez-nous nous communiquer en message privé les coordonnées de cette famille afin que nous puissons les contacter? D’avance merci pour votre retour. Cordialement.

Bonjour je pars avec mon ami en australie en septembre, nous aussi on va prendre l air un petit peu ;) peux tu nous communiquer l adresse émail pour contacter ce couple qui a tout l’air très charmants. Merci beaucoup ;)

Bonjour j’aimerai faire mon premier wwoofing en Australie à travers votre récit cela me parrait enrichissant. Pourriez vous me donner leurs coordonnées afin que je puisse leurs poser quelques questions ? Merci beaucoup. Cordialement

Bonjour julien,

Je rêve depuis longtemps partir travailler avec les animaux sauvages, partout dans le monde. Mon 1er choix s’oriente vers l’Australie, car je ne suis pas seule à partir. Je travaille actuellement dans un domaine tout autre (décoratrice) afin de pouvoir mettre un peu d’argent de côté avant de partir. Cela dit, l’envie est de + en + pressante, et mon compte en banque est de – en – rempli. Saurais-tu me donner une petite idée du budget qu’il est préférable d’avoir, pour un long et lointain périple?

Je te remercie d’avance et bravo pour ce que tu fais!

Bonjour Lulu,

C’est une question très vague, le budget… ca dépend de la facon dont tu veux voyager.

Tu peux voyager avec 5€ ou 10€ par jour pendant des années (même en Australie) si tu voyages en autostop, fait du camping sauvage, si tu es hebergé chez l’habitant (couchsurfing par exemple)…

Si tu travailles avec HelpX/wwoofing, ton budget journalier tombe alors à ZERO car tu es nourri-logé gratuitement en échange de quelques heures de travail par jour.
Si tu trouves du travail rémunéré alors tu gagnera plus d’argent que tu n’en dépense, ton budget est alors positif au lieu d’être négatif…

Par contre si tu voyages en bus, prends l’avion et dors à l’hotel, mange au restaurant et sort dans les bars tous les week-end… ton budget explose évidement ! Une nuit à 15 ou 20 €, des repas à 10€, un trajet en bus à 30€, tu peux facilement atteindre les 50€/jour en voyageant dans le « luxe » !

Tout dépend de toi et de la facon dont tu voyages. Tout est possible. De Zéro à 1000€ par jour, c’est toi qui choisi ! ;-)

Bonjour Julien,

Ton expérience fait très envie c’est vrai ;)
Je compte partir en Australie en Septembre avec un whv. Etant passionnée par les animaux, et moi-même végétarienne tendant vers le végétalisme, cet endroit m’intéresse beaucoup !

J’aimerais obtenir leurs coordonnées si cela est toujours possible.
En te remerciant et en te souhaitant une bonne continuation ;)

BONJOUR JULIEN !je suis trés trés trés interessée par ce Wwoofing !!! pourrais je avoir les coordonnées ? ce serait formidable que je puisse enfin réaliser un rêve…….

bonjour ERIKA ! as tu eu une réponse de JULIEN?

Ok ok, pas de panique ! Voila je vous ai envoye l’adresse par e-mail !

Bonne continuation et amusez vous bien en Australie ;-)

Bonjour Julien,
ton sejour dans cette ferme a du etre une experience formidable!!
Je suis actuellement en WHV et j’aimerai moi aussi avoir une experience de wwoofing.
Ou t’es tu inscris pour pouvoir trouver des wwoof host? incluant bien sur ce refuge de kangourou!
Quel est le nom de leur refuge?

merci d’avance et bonne continuation =)

Bonjour Julien, je suis fan de ton recit et de ton experience et comme beaucoup j’envisage de faire du woofing/helpix surtout dans le domaine animalier en australie, pourrais tu me donner les coordonnées de ce fabuleux couple s’il te plait ?
Merci d’avance

Bonjour Julien, merci de nous faire partager ta magnifique expérience. Je dois faire pendant les vacances un stage de 2 mois à l’étranger, pourrais-tu me transmettre les coordonnées de Anne-Marie s’il te plait ?
Merci d’avance

Bonne année ^^

Re-bonjour Julien,

Je suis très interessée par ce que t as fait. Peux-tu m’envoyer les coordonnées de Anne-Marie et Joe par mail stp.

Merci d’avance,

bon week-end

Voilà voilà, c’est fait !

En espérant de tout coeur que tu puisses faire ton stage chez Joe et Anne-Marie.
Je t’accompagnerai par l’esprit si jamais tu y vas.

Bon week-end et bonne année 2015 !

Julien bonjour

Merci pour ce magnifique partage. J ai le projet de « débrancher » de ma vie materielle et revenir aux vraies valeurs …. et je pars en Australie un mois. Mon souhait est de donner de mon temps de ma joie de vivre et mon envie de partager et d apporter mon temps et mon amour à ce fabuleux travail que font Anne Marie et Joe. Merci de me communiquer leurs coordonnées et d autres si tu as. Mon souhait est de travailler avec la nature et les animaux dans le respect. Merci d avance et bravo pour tes commentaires.

Bonjour,

Je suis tombée par hasard sur votre blog (d’ailleurs il est top), et je trouve cette expérience en or ! Je suis également à la recherche de ça, est ce que vous pouvez me filer le contact de ce refuge? Je suis vraiment très interessée.

Merci beaucoup & bonne continuation.
Camille

Hey !! Ton témoignage m’a bcp plu !!! :)
J’aimerai y faire un saut pendant mon trip. Serait-il possible d’avoir les coordonnées de ce couple pour les joindre? en te remerciant d’avance. Et continnues à partager des expériences c’est tellement enrichissant, Merci !

Toujours autant de vocations pour aller s’occuper des petits kangourous en Australie ! Ils doivent être débordés par les appels à Kilkivan ! C’est bien, aidez-les, ils le méritent :-)

Pour trouver encore plus de lieux d’accueils dans le but de faire du volontariat et de l’échange culturel (dans tous les domaines) n’hésitez pas à consulter le livre WWOOFING Australia, ou encore les sites internet HelpX et WorkAway :
- http://www.wwoof.com.au/
- https://www.helpx.net/
- http://www.workaway.info/index-fr.html

Bon wwoof !

Salut!
Pourrais-tu me dire si cela permet par la même occasion d’avoir le second visa ?? :)
merci bien

Il faut travailler 60 jours (environ) pour pouvoir faire la demande de second visa.

Oui, le wwoofing compte pour le second visa, documents à faire remplir par tes hôtes avec le nombre de jours travaillés pour chacun d’entre eux.

ATTENTION les règles concernant l’obtention des VISAS (PVT) en Australie sont en train de changer !!!

Par exemple : A partir du 1er Juillet 2015, les réseaux de travail volontaire (comme Wwoofing, HelpX, Workaway) NE PERMETTENT PLUS de cumuler des jours pour le renouvellement du visa. Il faut désormais travailler les +/- 60 jours (de vrai travail, dans les domaines spécifiés), ce qui va compliquer la chose.

De plus, le cout du visa s’envole encore, les taxes augmentent, etc. etc.

Il semble que le gouvernement australien cherche à la fois à réguler (diminuer) l’arrivée de travailleurs étrangers, et à se renflouer les poches par la même occasion.

Pour plus d’infos :
http://www.toothbrushnomads.com/australie/eldorado/
Et aussi sur Google « PVT Australie »…

Bonjour!
Et hop une personne de plus intéressée par cette expérience qui à l’air absolument fabuleuse!
Je te serais très reconnaissante de me transmettre les coordonnées de Joe et Anne-Marie et/ou le numéro de leur fiche HelpX.
Un grand merci pour ce partage d’expériences, tellement précieux quand le moment du départ approche..!
Belle journée,
Céline

Salut j’aimerai aussi beaucoup avoir les coordonnés
de anne marie et joe j’aimerai partir en Australie l’année prochaine pour faire un année sabbatique et apprendre l’anglais ton récit m’a vendu du reve merci d’avance

Merci pour ton message Léa, ca fait toujours plaisir à entendre ;-)
Je vais t’envoyer les coordonnées d’Anne-Marie par e-mail et je te souhaite sincèrement de concrétiser ton voyage en Australie (ou ailleur, d’ailleur!) pour voir du pays et apprendre l’anglais… Fonce ! :-)

Salut! Comme beaucoup je souhaiterais avoir les coordonnees de ces fabuleuses personnes! As tu eu egalement vent d’installations du meme type pour les koalas? Il y a bien l’hopital des koalas et lone pine mais tout est complet jusqu’en decembre 2017 et en plus le logement et la nourriture sont a la charge du volontaire… Merci d’avance!

Salut Elodie !

Concernant ta question sur les koalas, je ne connais pas d’établissement spécialisé mais il se peut que Joe et Anne-Marie en récupèrent de temps en temps pour les soigner, car le refuge est ouvert à tous les animaux qui ont besoin de soins.

A une certaine pèriode de l’année c’est plutôt les kangourous/wallibies, à une autre pèriode c’est plutôt les chauves-souris il me semble. Il peut y avoir d’autres animaux dont des koalas. Il faudrait leurs demander directement pour avoir plus de détails.

Sinon, regarde sur les sites web de : HelpX, WorkAway, etc. (et éventuellement dans le livre Wwoofing Australia) pour trouver ton bonheur ;-)

Merci pour ta reponse!
Est ce que tu pourrais m’envoyer leur coordonnees par mail stp? Je vais voir avec eux alors ;) ) merciiiiij

Salut! Je t’avais envoyé un e-mail il y a quelques temps avec les coordonnées du refuge, tu ne l’as pas reçu? Je viens de le renvoyer, vérifie dans ta boite de spam juste au cas où… Tiens moi au courant ! ;-)

Hi!

Je viens de tomber sur ton blog qui m’a passionné !
Je pars la semaine prochaine en oz et je recherche desesperement un contact pour faire du bénévolat dans un refuge pour la faune sauvage. Ton experience me plait beaucoup ! D’autant plus que je suis en train de me tourner vers le veganisme, ce qui serait une très bonne chose pour moi de vivre avec des personnes ayant déjà ce mode de vie la !
Si tu pouvais me donner leur mail se serait vraiment sympa de ta part !
Cheers! :)

Salut. Ton article me donne vraiment envie. J’arrive en Australie dans une semaine avec mon compagnon et une amie et j’aimerai bien contacter tes anciens hôtes pour voir si nous pouvons les aider en ce moment. Pourrais-tu me donner leurs coordonnées. Merci d’avance

Bonjour Julien,

Superbe expérience !! Et merci pour cet article, qui fait chaud au cœur.
Je cherche à vivre la même chose, pourrais-tu m’envoyer les coordonnées de Joe et Anne-Marie s’il te plait ?
Et peut être accepterais-tu que l’on soit en contact également :)

Merci de ta réponse !

Salut Océane,
Merci pour ton message :-)
Je vais t’envoyer l’adresse complète et les coordonnées par e-mail.
Oui, bien sur, nous pouvons être en contact, si tu as des questions j’y répondrai avec plaisir ;-)

Bonjour! Ton aventure avait l’air extra! Je suis fortement intéressé par leur coordonné également ! Étant moi même en phase de devenir végétalienne, je suis extrêmement passionné par les animaux et j’aimerais vraiment pouvoir « travailler » avec eux, c’est un de mes but en Australie. Je pense que cette famille pourrait m’apprendre énormément de choses. Je suis actuellement à Perth depuis 2 semaines , je cherche un petit job en attendant.
Merci d’avance, J’attends votre réponse avec impatiente

Salut marion, je t’ai transmi par e-mail les coordonnées de Joe et Anne-marie. Je te souhaite de les rencontrer pendant ton voyage…
Comment se passent tes recherches de boulot à Perth ?

Ecrire un commentaire